Découverte, Hors-la-loi -

Qui était vraiment Butch Cassidy ?

De tous les hors-la-loi de l'Ouest, aucun n'a plus de bons souvenirs dans l'histoire et le folklore que le "Robin des Bois de l'Ouest", Butch Cassidy - le pseudonyme de Robert LeRoy Parker.

La jeunesse de Butch Cassidy

Né Robert LeRoy Parker à Beaver, Utah, le 13 avril 1866, Butch Cassidy est le premier de 13 enfants. Ses parents mormons étaient venus d'Angleterre dans l'Utah en 1856. Ses parents ont déménagé à Circleville, dans les montagnes, en 1879. Le jeune Roy, comme on l'appelait à propos de la maison, a travaillé dans des ranchs dans l'ouest de l'Utah, près de Milford. Dans l'un de ces premiers emplois, Roy a eu sa première altercation avec la justice : il s'est introduit dans un magasin fermé, a pris une paire de jeans et a laissé un mot promettant de revenir plus tard pour payer sa dette.

Mais les choses ne se sont pas bien passées à Circleville pour la famille Parker - le père de Roy, Maximilian, a perdu des terres au profit d'un autre propriétaire terrien dans un conflit sur les droits de propriété - et Roy a fini par se tourner vers un éleveur local louche, Mike Cassidy, en signe d'admiration. En 1884, Roy volait du bétail à Parowan et sa vie en cavale commença alors. Il prit bientôt le nom de Butch Cassidy, peut-être en l'honneur de son héros d'enfance.

Roy Parker a été appelé une sorte de Robin des Bois de la frontière western, un homme qui s'est mis à penser que les grandes entreprises de bétail poussaient les petits éleveurs à la faillite. Dans les années qui ont suivi 1884, Butch Cassidy a dérivé vers l'ouest jusqu'à Telluride (Colorado).

Cabane de Buch Cassidy

Cabane de Circleville, Utah, dans laquelle Robert LeRoy Parker a grandit.

Sa vie de hors-la-loi

Le premier grand crime attribué à Butch Cassidy est le vol de la banque de la vallée de San Miguel à Telluride, le 24 juin 1889. Avec trois cow-boys, il s'en est tiré avec 20 000 dollars en procédant d'abord à une enquête minutieuse de l'endroit. Les bandits se sont ensuite dirigés vers une cachette de choix, Brown's Park, le long de la rivière Verte à la frontière entre l'Utah et le Wyoming. Ils ont fait des incursions à Green River et à Vernal avant de se diriger vers le nord, à Lander, Wyo.

Cassidy a été l'un des premiers à s'engager sur le sentier des hors-la-loi, un chemin fantôme sinueux qui commence au Mexique, traverse l'Utah et se termine dans le Montana. Ce sentier non officiel reliait une série de cachettes et de ranchs, comme le ranch Carlisle près de Monticello, où les propriétaires de ranchs semblaient prêts à donner du travail à des cow-boys hors-la-loi. Le Carlisle, en fait, était proche de Robber's Roost, et c'est là que Butch campa durant une nuit ou deux avant et après le hold-up de Telluride.

Bottes de western

Après Telluride, la notoriété de Butch en tant que hors-la-loi s'est accrue - un hors-la-loi luttant pour "les droits des colons, en tant que citoyens des États-Unis d'Amérique, contre l'ancien baron du bétail", comme l'écrit un mystérieux manuscrit que l'on croit maintenant être les mémoires de Roy Parker. Après le cruel hiver de 1886-87, ces ressentiments étaient mûrs. Les petites exploitations bovines étaient paralysées par la perte de bétail, et les plus grandes exploitations payaient une prime pour le bétail bruyant.

Pendant cette période, Cassidy et sa bande ont établi ce qui allait devenir leur plus grande cachette, le Hole-In-The-Wall, dans le centre du Wyoming. Après avoir passé quelques années dans une prison lugubre du Wyoming, Cassidy est revenu au vol, cette fois-ci le long de la frontière entre l'Utah et l'Arizona. Pendant cette période, il commence à rassembler une sorte de corps d'élite de cow-boys hors-la-loi, le Wild Bunch, qui comprend Dick Maxwell, Elzy Lay et Harry Longabaugh, qui est peut-être mieux connu sous le nom de Sundance Kid. Plus tard, le groupe fut rejoint par Henry Wilbur "Bub" Meeks, un autre mormon de l'Utah en fuite, et George Currie.

Wild Bunch

The Wild Bunch - De gauche à droite 1re rangée : Harry A. Longabaugh, alias the Sundance Kid, Ben Kilpatrick, alias the Tall Texan, Robert Leroy Parker, alias Butch Cassidy ; 2e rangée : Will Carver et Harvey Logan, alias Kid Curry (Fort Worth, 1901).

Le braquage de la banque Montpelier

Le premier vol crédité au Wild Bunch est le hold-up d'une banque à Montpelier, dans l'Idaho, le 13 août 1896. Ce braquage a montré l'aspect de ce qui allait devenir le hold-up signature du Wild Bunch : une attaque bien planifiée. Les bandits s'enfuirent avec plus de 7 000 dollars, et Cassidy, dans le cadre d'une tentative d'évasion élaborée, s'enfuit dans l'Iowa, puis dans le Michigan, où il se retrouva face à face avec un vieil ennemi - un shérif adjoint de l'ouest du Wyoming qui le recherchait. Il s'enfuit de justesse (Cassidy prétend même avoir partagé une chambre d'hôtel avec un shérif qui le cherchait mais qui ne l'a apparemment jamais bien vu). Cassidy se dirige à nouveau vers le sud puis vers l'ouest, où il rencontre le gang et planifie peut-être leur plus grand vol, celui de 8 800 $ de la masse salariale de la Pleasant Valley Coal Company.

Dans l'étroit canyon de Price Canyon, à quelques kilomètres de Helper, Cassidy et sa bande ont volé la paie en enfonçant simplement un revolver dans le ventre du trésorier, qui a fourché le butin. Puis, grâce à un plan ingénieux, Cassidy et sa bande ont fait une longue chevauchée de plusieurs jours, en employant une série de chevaux de qualité supérieure en cache qui pouvaient galoper pendant des heures à grande vitesse sans se fatiguer. Le gang s'est séparé, et Butch s'est enfui dans le nord du Wyoming, où il a persuadé un éleveur de l'engager temporairement.

Ceintures western

Castle Gate fut le seul et unique hold-up majeur du Wild Bunch dans l'Utah. Par la suite, les hors-la-loi ont braqué des banques et des trains dans le Dakota du Sud, le Wyoming, le Nouveau-Mexique et le Nevada, et ont réussi à rapporter des sommes d'argent de plus en plus importantes - comme environ 70 000 dollars pour le hold-up d'un train du Rio Grande près de Folsom, au Nouveau-Mexique.

Mais à ce moment-là, le bon vieux temps semblait être terminé. À cette époque, la bande sauvage avait un allié de taille, à savoir des officiers de police qui les pourchassaient partout où ils allaient, et Butch avait un impressionnant folio compilé par la Pinkerton National Detective Agency, dont les agents semblaient suivre chacun de ses mouvements, en attendant une erreur. Le gang revenait souvent dans l'Utah, soit pour se protéger, soit pour se déplacer, et une fois pour demander au gouvernement Heber Wells, en 1900, l'amnistie en échange de la promesse de se reprendre en main. Abandonnant cette idée, le groupe a ensuite traversé le désert du Grand Lac Salé en route pour le Nevada, où il a dévalisé la banque de Winnemucca.

Butch Cassidy en prison

Photo d'identité judiciaire de Butch Cassidy (prison de Laramie, Wyoming - 1894)

La mort présumée en Amérique du Sud

En 1902, le groupe s'est dissous et Butch est parti en Angleterre, puis en Argentine, où Butch, Harry Longabaugh et sa petite amie Etta ont acheté un petit ranch. Tout allait bien jusqu'à ce qu'un acheteur d'actions et ancien député du Wyoming passe par le pays, mettant ainsi fin à l'isolement du groupe. De là, Cassidy s'est remis à voler des trains et des salaires jusqu'à sa mort présumée en 1908.

Une légende qui vivait

Après un voyage de retour en Europe, Cassidy revient aux États-Unis, cette fois sous le nom de William Phillips. Phillips se rend dans le Michigan, où il rencontre et tombe amoureux de Gertrude Livesay. Les deux se marient en mai 1908. L'heureux couple s'installe en Arizona, où Phillips semble avoir gagné un peu d'argent en se battant avec Pancho Villa lors de la révolution mexicaine, puis au nord, à Spokane, où il fonde la Phillips Manufacturing Company et travaille plus tard pour Riblet, qui fabrique des télésièges et des tramways. Mais les choses se sont dégradées, et Phillips était au bord de la faillite. Il s'est lancé dans quelques voyages désespérés pour retourner dans l'Utah et le Wyoming dans l'espoir de trouver des caches enterrées, mais il n'a apparemment pas réussi. On lui diagnostiqua un cancer, et il mourut le 20 juillet 1937.

Chapeau cowboy

L'essence de Butch Cassidy

D'une certaine manière, Cassidy a capturé l'essence d'une terre qui, à bien des égards, est encore sauvage. De retour à Circleville, son ancienne maison est frêle et altérée par les intempéries. En 1976, dans un reportage pour le National Geographic, Robert Redford a suivi la piste des hors-la-loi. Dans son récit, Redford écrit : "Alors que la technologie nous pousse sans relâche vers l'avenir, je me trouve, de manière perverse, plus intéressé par le passé. Il semble que nous ayons perdu quelque chose - quelque chose de vital, d'individuel et de passion. C'est peut-être la raison pour laquelle nous avons tendance à considérer le hors-la-loi western, à juste titre ou non, comme une figure romantique".

Peut-être. Mais Cassidy avait ses propres raisons. Il a écrit : "La meilleure façon de leur faire du mal, c'est par le biais de leur livre de poche. Ils crieront plus fort que si vous leur coupez les deux jambes. Je vole leur argent juste pour les entendre crier. Puis je le distribue à ceux qui en ont vraiment besoin."

Malgré son passé criminel, Cassidy était, de l'avis général, un voleur charmant, apprécié et qui n'a jamais, semble-t-il, tué personne. Cassidy avait également la réputation de tenir sa parole. Comme le raconte une histoire, la veille du début de sa peine, Cassidy a demandé à être libéré, en promettant de retourner en prison le lendemain. Les autorités l'ont pris au mot et l'ont laissé partir, et Cassidy est retourné les voir le lendemain matin.

Vous aimerez aussi :


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés