Découverte -

Le Gaucho - Véritable cowboy d'Amérique du Sud

Les Gauchos étaient des cavaliers nomades qui vivaient dans les prairies (ou La Pampa) d'Argentine et d'Uruguay au début des années 1800. Ils partageaient de nombreux traits avec les cow-boys américains de la même époque et sont romancés de la même manière.

La plupart des Gauchos étaient des "mestizos", c'est-à-dire qu'ils avaient des ancêtres européens et indiens. Certains étaient blancs, noirs ou mulâtres (mélange de blanc et de noir).

Personne ne sait exactement d'où vient le mot "gaucho". Voici quelques théories populaires :

  • Un mot quechua pour "orphelin" ou "sans abri".
  • Un mot portugais pour "vagabond".
  • Un mot guaran-indien pour "buveur".
  • Un mot latin pour "voleur".

Quelle que soit l'origine de leur nom, certains traits du gaucho sont immanquables. Ils étaient réputés pour leurs talents d'équitation et leur capacité à travailler avec le bétail. Ils vivaient de la terre, de la chasse, de la recherche de nourriture et de la consommation de grandes quantités de yerba mate.

Gaucho

Qu'est-ce qu'un Gaucho : La culture et l'histoire

C'est un solitaire mystérieux, qui erre dans les plaines ouvertes avec un compagnon équin. Il vit de la terre. Il dort à la belle étoile. Il sait tout ce qu'il y a à savoir sur les chevaux et le bétail. Il aime boire, chasser, danser et courtiser les femmes, mais il ne sera jamais apprivoisé.

Pourquoi ? Parce qu'il n'a de comptes à rendre à personne d'autre qu'à lui-même (et c'est ainsi qu'il aime la vie).

Qui est cet intriguant personnage ? Si vous vous imaginez un cow-boy de l'Ouest américain, vous n'êtes pas loin. Mais le héros de notre histoire vit beaucoup plus au sud, dans les plaines fertiles d'Argentine et d'Uruguay. On l'appelle un gaucho, et il a été romantisé en Amérique du Sud pendant des centaines d'années.

Qu'est-ce qu'un gaucho ? Comment son style de vie s'est-il développé ? Et pourquoi les gauchos (et tous les autres habitants du monde) aiment-ils tant la yerba mate ?

Dans cet article, nous allons plonger dans le monde fascinant des gauchos, de leurs origines modestes à leurs homologues modernes. Lisez la suite pour apprendre tout ce que vous devez savoir sur le gaucho - les mythes, les légendes et la réalité.

Gauchos

Histoire du Gaucho

Qu'est-ce qui a donné naissance à ce "cow-boy" sud-américain ? Voyons plus en détail comment leurs traditions ont commencé.

Origines du Gaucho

L'échec des tentatives de fondation de Buenos Aires en 1536 a laissé des dizaines de chevaux et de bovins errer dans la campagne fertile. Les premiers hommes ressemblant à des "gauchos" pouvaient apprivoiser un cheval, chasser leur propre bétail et vivre comme bon leur semblait.

Avance rapide jusqu'en 1806. Les pouvoirs gouvernementaux se déplacent en Europe, envoyant de puissantes ondes de choc à travers l'empire espagnol. L'Argentine repousse une invasion britannique et déclenche ce qui deviendra une guerre d'indépendance de dix ans.

Les forces argentines se battent souvent contre les Espagnols dans les zones rurales, où elles sont inférieures en nombre et en armes. Des hommes nomades, métissés d'Espagnols et d'Indiens, ont commencé à les aider, leur offrant une connaissance précieuse du territoire.

Ils travaillaient principalement comme guides et éclaireurs, utilisant leurs compétences équestres pour soutenir les troupes. Lorsque la guerre se termine en 1818, le "gaucho" est né, à la fois dans la légende et dans son homonyme.

Gaucho Argentin

Gaucho Argentin - 1868

L'émergence de la culture gaucho

Après la fin de la guerre, de nombreux gauchos ont migré vers la région herbeuse et fertile de la Pampa. La chasse et le commerce sont devenus leur mode de vie, ainsi qu'un mode de vie rustique où ils vivaient de la terre.

Certains ont trouvé du travail en tant que gardien de troupeaux et en faisant de petits travaux pour les propriétaires de domaines (estancia), mais leur mode de vie général est resté le même.

La plupart des gauchos vivaient dans de minuscules huttes de terre avec des toits d'herbe. Après une journée de chasse ou de travail dans une estancia, le gaucho rentrait chez lui sur un lit de peaux de bovins souples. Leur régime alimentaire se composait principalement de bœuf, de vin et de yerba mate.

Les Gauchos étaient les esprits libres de l'époque, légalisant rarement leurs mariages (s'ils choisissaient de se marier tout court). Beaucoup venaient d'un milieu catholique romain, même si leurs croyances étaient souvent teintées de superstitions locales. Leurs passe-temps favoris étaient la boisson, le jeu, la danse et la guitare.

Pampa Argentine

Le déclin du Gaucho

À la fin du XIXe siècle, la culture gaucho entame un lent et constant déclin.

Les propriétaires privés ont commencé à acquérir du bétail qui vivait auparavant à l'état sauvage dans la pampa. Bientôt, les terres ont été clôturées en d'immenses domaines, laissant peu de place aux nomades errants.

La révolution industrielle a également été à l'origine de ce changement, car beaucoup ont commencé à considérer le mode de vie des gauchos comme sauvage et non civilisé. N'ayant plus d'espace pour vagabonder et moins de possibilités d'emploi, de nombreux gauchos ont été contraints de s'installer en ville.

Les gauchos qui souhaitaient poursuivre leur mode de vie agraire ont été contraints d'accepter un travail plus permanent dans les domaines nouvellement fondés. Le bétail de race pure a remplacé les troupeaux sauvages et de grandes étendues de luzerne ont été plantées pour les nourrir.

En une génération, le gaucho à l'esprit libre a été contraint de devenir un homme de ranch.

Concours de Gauchos

Le Gaucho d'aujourd'hui

Cela signifie-t-il que la culture gaucho a totalement disparu ? Pas du tout ! L'esprit du gaucho est toujours présent dans les estancias d'aujourd'hui, où les hommes de ranch travaillent dur.

Ces dernières années, le nombre de touristes à la recherche de l'expérience traditionnelle du "gaucho" a considérablement augmenté. Les estancias d'Argentine, d'Uruguay et du sud du Brésil offrent désormais aux visiteurs la possibilité de découvrir la culture gaucho de première main.

La génération actuelle de gauchos a le privilège de partager sa riche histoire avec le reste du monde. Des événements tels que la Feria de Mataderos et l'exposition "La Rural" sont l'occasion pour les gauchos de présenter leur culture et leurs compétences.

Les éléments de la culture gaucho

Maintenant que vous connaissez l'histoire du gaucho, examinons certains aspects fascinants de sa culture.

Compétences et outils

Aucun cow-boy ne serait complet sans son cheval, et il en va de même pour les gauchos d'hier et d'aujourd'hui.

La caractéristique la plus déterminante d'un vrai gaucho est sans doute son aptitude à monter à cheval. Non seulement ils savent dresser et entraîner les jeunes chevaux, mais ils n'ont peur de rien en selle. Certains ont même été appelés "chuchoteurs de chevaux" en raison de leur lien profond avec les chevaux. Dompter un cheval sauvage fait partie de leurs compétences.

À mesure que les gauchos ont développé leurs compétences avec les chevaux et le bétail, trois outils sont devenus essentiels. Le lasso et le couteau sont communs à de nombreuses cultures d'élevage, mais l'outil unique du gaucho était ses boleadores ou "bolas".

Les bolas consistent en trois boules de pierre ou de fer attachées à de longues cordes de cuir. Le gaucho lançait cette arme sur les pattes d'un animal pour l'immobiliser. Elle était utile pour chasser les animaux pour la nourriture, mais un gaucho l'utilisait également pour immobiliser temporairement les veaux et le bétail.

bolas

Un groupe de gauchos chassant des nandous avec des bolas à La Pampa, en Argentine.

Les vêtements traditionnels

Comme on peut s'y attendre de la part de minimalistes vivant de la terre, les vêtements des gauchos ont évolué pour être plus fonctionnels qu'à la mode.

Les pantalons bouffants appelés bombachas étaient leurs pantalons de prédilection, surtout pour les longues journées en selle. Ils étaient conçus pour se resserrer aux chevilles et couvrir le haut de leurs bottes.

Les Gauchos portaient généralement un poncho en laine qui pouvait également servir de tapis de selle ou de sac de couchage. En hiver, ils remplacent le poncho léger par une version plus lourde.

Les autres articles de mode traditionnels des gauchos comprennent un chapeau à larges bords, des éperons et un gilet. D'autres portent un mouchoir noué autour du cou ou une ceinture décorée d'une boucle en argent et de pièces de monnaie.

Vetements Gaucho

Nourriture et boisson

Les premiers gauchos vivaient de la terre, leur régime alimentaire était donc limité à ce qui était disponible. La majorité des gauchos se nourrissaient presque exclusivement de bœuf et de yerba mate.

Pourquoi ce fait est-il si remarquable ? On pourrait penser qu'un régime limité à deux aliments entraînerait une malnutrition ou une mauvaise santé, mais ce n'était pas le cas pour les gauchos.

Le secret réside dans les étonnants bienfaits de la yerba mate pour la santé. Outre le regain d'énergie dû à la caféine, la yerba mate fournit également un flux constant de nutriments vitaux. Les gauchos errants auraient pu obtenir toutes les vitamines, le potassium et le magnésium dont ils avaient besoin en sirotant leur infusion quotidienne.

De plus, la yerba mate peut également agir comme un coupe-faim. C'était certainement utile pour les gauchos et leurs options limitées en matière de repas !

yerba mate

Musique, littérature et danse

Tout comme les Américains ont des contes et légendes sur leurs cow-boys, les gauchos ont également été immortalisés dans la fiction et la prose.

La majorité des chansons et des histoires sur les gauchos ont commencé avec les gauchos eux-mêmes. Elles ont été écrites et chantées par des ménestrels gauchos errants, accompagnés d'une guitare, bien sûr !

Si vous réunissez un groupe de gauchos autour d'un feu de camp, il y aura certainement beaucoup de chants et de danses. Les danses traditionnelles comprennent le gato, le cielito et la mediacana. Ils sont particulièrement fiers du Malambo, une danse qui se caractérise par un jeu de jambes très rapide (et très complexe).

Danses Gaucho

Les traditions et les légendes des Gauchos sont devenues un élément essentiel de la littérature sud-américaine du XIXe siècle. Rafael Obligado a écrit trois célèbres poèmes sur le légendaire gaucho Santos Vega, qui n'a été vaincu que par le diable lui-même. Après sa mort, son fantôme habite la pampa.

Domingo Faustino Sarmiento a abordé plus sérieusement la vie des gauchos dans son livre Facundo. Il y explore le choc culturel qui s'est produit entre les gauchos nomades et les citadins à l'époque de la révolution industrielle.

Chaque année, les prix annuels de la télévision en Argentine sont nommés les Martin Fierros. Il s'agit d'un hommage direct au personnage titre du poème gaucho bien-aimé de Jose Hernandez.

Vous aimez le monde des gauchos ? Alors vous adorez certainement le style western. Jetez par exemple un coup d'œil à nos chapeaux.

chapeaux

De nos jours, de nombreux gauchos s'adonnent au tourisme. Les touristes apprécient la possibilité de séjourner dans une estancia et d'interagir avec un véritable gaucho.

Les gauchos sont des hommes amicaux et généreux qui sont passionnés par leur mode de vie. Ils accueillent ceux qui veulent faire l'expérience de la beauté et de l'aventure qu'ils connaissent chaque jour pendant la vie à l'estancia.

Toutefois, entre deux divertissements, les gauchos continuent de rassembler le bétail, de tondre les moutons et de marquer les chevaux, comme au bon vieux temps.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés