Découverte -

La guerre de Sécession - The Civil War

La guerre de Sécession peut être considéré comme l'événement principal de la conscience historique de l'Amérique. Le rôle de la Révolution de 1776-1783 fut de créer les États-Unis, la Guerre de Sécession de 1861-1865 a quand à elle déterminée le type de nation qu'elle serait. Cette guerre a alors résolu deux questions fondamentales laissées en suspens par la révolution : les États-Unis devaient-ils être une confédération d'États souverains dissoluble ou une nation indivisible pourvue d'un gouvernement national souverain. Cette nation, née d'une déclaration selon laquelle tous les hommes ont été créés avec un droit égal à la liberté, devait-elle continuer à exister en tant que plus grand pays esclavagiste du monde.

Faites défiler vers le bas pour un résumé rapide de la guerre de Sécession.

Guerre de Sécession

Un guerre causée par des désaccords entre Nord et Sud

En 1861, les États-Unis ont connu leur plus grande crise jusqu'alors. Les États du Nord et du Sud se ressemblaient de moins en moins - socialement, économiquement, politiquement. Le Nord était devenu de plus en plus industriel et commercial tandis que le Sud était resté largement agricole, basé sur un système d'agriculture dépendant du travail des esclaves noirs pour faire pousser certaines cultures, telles que le coton et le tabac.

Mais l'esclavage afro-américain est encore plus important que ces différences. Les habitants du Nord voulaient généralement limiter la propagation de l'esclavage ; certains voulaient l'abolir complètement. Les Sudistes voulaient généralement maintenir et même étendre l'institution. Ainsi, l'esclavage est devenu le point central d'une crise politique.

Travailleurs noirs

Contrebandiers - esclaves fugitifs - cuisiniers, blanchisseurs, ouvriers, camionneurs, réparateurs de chemins de fer - ont fui vers l'armée de l'Union, mais n'ont été officiellement libérés qu'en 1863 par la proclamation d'émancipation.

Après l'élection du républicain Abraham Lincoln à la présidence en 1860, onze États du Sud ont finalement fait sécession de l'Union fédérale en 1861. Ils ont cherché à établir une Confédération indépendante d'États dans laquelle l'esclavage serait protégé. Les unionistes du Nord, en revanche, insistaient sur le fait que la sécession était non seulement inconstitutionnelle mais aussi impensable. Ils étaient prêts à utiliser la force militaire pour maintenir le Sud dans l'Union. Même les Sudistes qui ne possédaient pas d'esclaves opposés à la sécession ont menacé de recourir à la coercition fédérale. Le résultat fut une guerre civile coûteuse et sanglante. Presque autant d'Américains ont été tués dans la guerre civile que dans toutes les autres guerres du pays réunies.

Après que l'arrêt de la Cour suprême dans l'affaire Dred Scott (1857) ait confirmé la légalité de l'esclavage dans les territoires, l'abolitionniste John Brown à Harper's Ferry a mené un raid en 1859 dans le but de convaincre les Sudistes que leurs voisins du Nord étaient déterminés à détruire "l'institution particulière" qui les soutenait. L'élection d'Abraham Lincoln en novembre 1860 a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase et, en trois mois, sept États du Sud - la Caroline du Sud, le Mississippi, la Floride, l'Alabama, la Géorgie, la Louisiane et le Texas - ont fait sécession des États-Unis.

Boucle de Ceinture Texas

Le déclenchement de la guerre civile (1861)

Alors même que Lincoln prenait ses fonctions en mars 1861, les forces confédérées menaçaient le Fort Sumter, détenu par les fédéraux, à Charleston, en Caroline du Sud. Le 12 avril 1861, après que Lincoln ait ordonné à une flotte de réapprovisionner Sumter, l'artillerie confédérée a tiré les premiers coups de feu de la guerre civile. Le commandant de Sumter, le major Robert Anderson, se rendit après moins de deux jours de bombardement, laissant le fort aux mains des forces confédérées sous les ordres de Pierre G.T. Beauregard. Quatre autres États du sud - la Virginie, l'Arkansas, la Caroline du Nord et le Tennessee - se joignent à la Confédération après le fort Sumter. Les États frontaliers esclaves comme le Missouri, le Kentucky et le Maryland ne font pas sécession, mais leurs citoyens éprouvent une grande sympathie pour les Confédérés.

Fort Sumter

Fort Sumter avant la bataille

Bien qu'à première vue, la guerre civile ait pu sembler être un conflit déséquilibré, les 23 États de l'Union jouissant d'un avantage énorme en termes de population, d'industrie (y compris la production d'armes) et de construction ferroviaire, les Confédérés avaient une forte tradition militaire, avec certains des meilleurs soldats et commandants du pays. Ils avaient également une cause à laquelle ils croyaient : préserver leurs traditions et leurs institutions de longue date, au premier rang desquelles l'esclavage.

Lors de la première bataille de Bull Run (connue dans le Sud sous le nom de First Manassas) le 21 juillet 1861, 35 000 soldats confédérés sous le commandement de Thomas Jonathan "Stonewall" Jackson ont forcé un plus grand nombre de forces de l'Union (ou Fédéraux) à se replier vers Washington, D.C., anéantissant tout espoir de victoire rapide de l'Union et amenant Lincoln à appeler 500 000 recrues supplémentaires. En fait, l'appel initial de troupes des deux camps a dû être élargi après qu'il soit devenu clair que la guerre ne serait pas un conflit limité ou de courte durée.

Découvrez la biographie du Président Abraham Lincoln "Il appartient à l'éternité".

Livre Abraham Lincoln

La guerre civile en Virginie (1862)

Les vrais combats ont réellement débutés en 1862. D'énormes batailles comme celle de Shiloh dans le Tennessee, de Gaines' Mill, de Second Manassas et de Fredericksburg en Virginie, et d'Antietam dans le Maryland annoncent des campagnes et des batailles encore plus importantes dans les années suivantes. De Gettysburg en Pennsylvanie à Vicksburg sur le Mississippi, en passant par Chickamauga et Atlanta en Géorgie. En 1864, l'objectif des fédéraux d'une guerre courte et chirurgicale dans le but d'une restauration de l'Union s'était transformer en une nouvelle stratégie de "guerre totale". L'objectif était alors de détruire le vieux Sud et l'esclavage dont il dépendait tant, ce qui donnerait à l'Union restaurée une "nouvelle naissance de la liberté", tel qu'exprimer par le président Lincoln lors son discours à Gettysburg pour dédier un cimetière aux soldats de l'Union tués au cours de la bataille qui s'y est déroulée.

Bataille d'Antietam

La bataille d'Antietam, le combat le plus meurtrier de la guerre civile.

Pendant trois longues années, de 1862 à 1865, l'Armée de Virginie du Nord de Robert E. Lee a repoussé les invasions et les attaques de l'Armée de l'Union du Potomac commandée par une série de généraux inefficaces jusqu'à ce qu'Ulysses S. Grant quitte le théâtre occidental pour venir en Virginie et devenir général en chef de toutes les armées de l'Union en 1864.

Après des batailles sanglantes dans des endroits portant des noms tels que The Wilderness, Spotsylvania, Cold Harbor et Petersburg, Grant a finalement réussi à ramener Lee à Appomattox en avril 1865. Entre-temps, les armées de l'Union et les flottes fluviales sur le théâtre de guerre comprenant les États esclavagistes à l'ouest de la chaîne des Appalaches ont remporté une longue série de victoires sur les armées confédérées commandées par des généraux confédérés infortunés ou malchanceux. En 1864-1865, le général William Tecumseh Sherman a mené son armée au cœur de la Géorgie et de la Caroline du Sud, détruisant leurs infrastructures économiques, tandis que le général George Thomas a pratiquement détruit l'armée confédérée du Tennessee à la bataille de Nashville.

Au printemps 1865, toutes les principales armées confédérées se sont rendues et alors que la cavalerie de l'Union eut capturé le président confédéré en fuite Jefferson Davis, dans l'État de Géorgie le 10 mai 1865. La résistance s'est alors effondrée et la guerre a pris fin. Le long et éprouvant processus de reconstruction d'une nation unie libérée de l'esclavage a alors commencé.

Reconstruction et droits

Lorsque la guerre de Sécession a pris fin, les dirigeants se sont penchés sur la question de savoir comment reconstruire la nation. Une question importante était le droit de vote, et les droits de vote des hommes noirs américains et des anciens Confédérés ont été vivement débattus.

De nouvelles lois et droits pour les Afro-Américains

Dans la seconde moitié des années 1860, le Congrès a adopté une série de lois destinées à traiter la question des droits, ainsi que la manière dont les États du Sud seraient gouvernés. Ces lois comprenaient la loi créant le Bureau des hommes libres, la loi sur les droits civils de 1866 et plusieurs lois de reconstruction.

Les lois sur la reconstruction ont établi un régime militaire sur les États du Sud jusqu'à ce que de nouveaux gouvernements puissent être formés. Elles ont également limité les droits de vote et de candidature à des fonctions publiques de certains anciens fonctionnaires et officiers militaires confédérés. (Toutefois, ces dernières dispositions n'étaient que temporaires et ont été rapidement abrogées pour la quasi-totalité des personnes concernées). Entre-temps, les lois sur la reconstruction ont donné aux anciens esclaves masculins le droit de vote et d'occuper des fonctions publiques.

Le Congrès a également adopté deux amendements à la Constitution. Le quatorzième amendement a fait des Afro-Américains des citoyens et a protégé les citoyens contre les lois discriminatoires de l'État. Les États du Sud devaient ratifier le quatorzième amendement avant d'être réadmis dans l'Union. Le Quinzième Amendement garantit aux hommes afro-américains le droit de vote.

Citoyens Afro Américains

Des enseignants du Nord se sont rendus dans le Sud pour assurer l'éducation et la formation de la population nouvellement libérée.

Les travaux de reconstruction longs et violents

Les conséquences de toute guerre sont difficiles pour les survivants. Ces difficultés sont généralement encore pires après une guerre civile. C'était certainement le cas dans la période qui a suivi la guerre civile américaine.

À plusieurs exceptions notables près, la plupart des combats de la guerre civile se sont déroulés dans le Sud. Par conséquent, la plupart des ravages de la guerre ont touché le Sud et ses habitants dans une bien plus large mesure que les habitants du Nord. De plus, des parties du Sud ont été occupées par les armées fédérales dès le début de la guerre. Au fil du temps, les forces de l'Union ont occupé de plus en plus de territoires du Sud et ont également gouverné ces endroits.

Retrouvez tous nos articles sur les thèmes des États-Unis, directement depuis notre boutique.

Drapeau Etats Unis

La reconstruction a été une période de crise politique et de violence considérable. La plupart des Sudistes blancs imaginaient une réunion rapide dans laquelle la suprématie blanche resterait intacte dans le Sud. Dans cette vision, les Afro-Américains, bien que libres dans un certain sens, auraient peu de droits civils et aucune voix au gouvernement. De nombreux habitants du Nord, dont le président Andrew Johnson, qui a pris ses fonctions après l'assassinat d'Abraham Lincoln, partageaient ces vues. D'autre part, tant les Noirs du Sud que la majorité des Républicains du Nord pensaient qu'avant que les États du Sud ne retrouvent leur place dans l'Union, le gouvernement fédéral devait garantir les droits fondamentaux des anciens esclaves.

Le Congrès républicain a inscrit cette politique dans la législation sur les droits civils et dans les quatorzième et quinzième amendements à la Constitution américaine. Ils tentaient, pour la première fois dans l'histoire, de créer une véritable démocratie interraciale. Face à une opposition violente dans le Sud et à un recul de l'idéal d'égalité raciale dans le Nord, la Reconstruction s'est avérée de courte durée. Il faudra encore un siècle pour que la nation commence à tenir la promesse de cette époque d'égalité pour tous ses citoyens.

Résumé de la guerre de Sécession en 10 faits

  1. La guerre civile a été menée entre les États du Nord et les États du Sud de 1861 à 1865.
  2. Abraham Lincoln était le président des États-Unis pendant la guerre civile.
  3. Les questions de l'esclavage et du pouvoir central ont divisé les États-Unis.
  4. La guerre de Sécession a commencé lorsque les troupes du Sud ont bombardé Fort Sumter, situé en Caroline du Sud.
  5. Le Nord avait plus d'hommes et de matériel de guerre que le Sud.
  6. La bataille la plus sanglante de la Guerre de Sécession fut la bataille de Gettysburg, en Pennsylvanie.
  7. Ulysses S. Grant et Robert E. Lee ne se sont pas rencontrés sur le champ de bataille avant mai 1864.
  8. Le Nord a gagné la guerre civile.
  9. Une fois la guerre terminée, la Constitution fut amendée pour libérer les esclaves, assurer "une protection égale devant la loi" aux citoyens américains et accorder le droit de vote aux hommes noirs.
  10. De nombreux champs de bataille de la guerre de Sécession sont menacés par le développement.

 

Maintenant que vous connaissez tout sur la guerre de Sécession, découvrez :


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés