Découverte, Style -

Les équipements du cowboy

La vie du cow-boy était en réalité une question de survie. Il vivait littéralement dans son sac à dos. Bien sûr, on n'appelait pas ça comme ça à l'époque. Ils l'appelaient plutôt leur "rouleau de lit". Son couvre-lit, ses sacoches (qui lui servaient de trousse de survie) et sa selle étaient à peu près tous les biens matériels que possédaient la plupart des cow-boys. Beaucoup ne possédaient même pas leurs propres chevaux, mais montaient plutôt ceux qui appartenaient aux ranchs pour lesquels ils travaillaient.

La plupart des vêtements de cowboy proviennent d'un diversité culturelle qui contribue aux besoins pratiques du quotidien. Les Amérindiens, les vaqueros mexicains, les éleveurs occidentaux et les montagnards ont tous apportés leur contribution à l'esthétique du cow-boy.

Donc, si le rouleau de couverture et les sacoches du cow-boy étaient respectivement la besace et la trousse de survie du cowboy, quelles sortes de choses y transportait-il ?

cowboy

1. Un bon couteau

La première chose que tout cow-boy avait, c'était un bon couteau. Ils n'avaient pas de hachettes, de machettes, de scies à fil et d'outils multiples comme ceux que nous portons dans nos sacs de transport aujourd'hui. Leur seul outil était un couteau. Il était donc important d'en avoir un bon. Il s'agissait généralement d'un couteau à manche de taille moyenne, qui servait à tout, de la coupe du bois au dépouillement du gibier. Il doit être aussi polyvalent que les tâches qu'il doit maîtriser.

Peu d'entre eux avaient une pierre à aiguiser, mais les cow-boys affûtaient souvent leurs couteaux sur toutes les pierres qu'ils trouvaient. Un bon morceau de granit ou un morceau de grès - peu importe.

Vous recherchez un couteau de style western ? N'hésitez pas à consulter nos couteaux artisanaux 🔪

2. Une gourde d'eau

La gourde était une pièce d'équipement essentielle, surtout sur les terrains où l'eau était rare. La gourde classique contenait environ 2,5 litres. Elle était recouverte de couches de tissu de rebut, généralement cousues à la main par le propriétaire. En trempant ce tissu dans l'eau, lorsqu'il remplissait sa gourde, le cow-boy pouvait garder son eau fraîche.

La première chose qu'un cow-boy faisait lorsqu'il s'arrêtait à un point d'eau était de remplir sa gourde, avant même de boire. De cette façon, s'il devait partir à la hâte, il avait une gourde pleine à emporter avec lui. Peu importe qu'il n'aille qu'en ville, il s'arrêtait à l'abreuvoir et remplissait sa gourde, en vidant souvent la vieille eau pour la remplacer par de l'eau fraîche.

Cowboy et Cheval

3. Un bandana

Le bandana ou foulard, était un élément très utile dans le kit du bon cow-boy. Conçus en coton, il servait principalement comme filtre à poussière sur le nez et la bouche. C'était particulièrement important lorsqu'il s'agissait de "monter en traîneau" derrière un troupeau. Mais le bandana servait aussi à bien d'autres fins, notamment à protéger le cou du soleil, à absorber la sueur, de gant de toilette pratique et à servir de bandage d'urgence.

Bandanas Cowboy

4. Des couvertures

Un vrai rouleau de couverture était beaucoup plus grand que ce que nous avons l'habitude de voir dans les films. Il pouvait faire jusqu'à trois mètres de diamètre. C'était trop grand pour être transporté en roulant au champ de tir. Sur la piste, les cow-boys laissaient leurs rouleaux de couvertures dans le chariot à mandrins, pour les récupérer la nuit. Le matin, ils enroulaient à nouveau leurs couvertures, avec leurs autres biens à l'intérieur. Au ranch d'origine, ces biens se trouvaient dans le dortoir.

Mais quoi qu'il arrive, un cow-boy avait deux ou trois couvertures attachées derrière sa selle. C'est le prédécesseur du sac de couchage. Peu de gens ne voulaient qu'une seule couverture, car cela ne suffisait pas pour faire face au froid de l'automne et de l'hiver.

5. Armes et munitions

Peu de cow-boys ont parcouru l'Ouest sans arme à feu. Même s'ils n'étaient pas tous armés, comme on le voit dans les films, ils avaient presque tous quelque chose. C'était peut-être un pistolet, mais dans la plupart des cas, c'était un fusil. Le pistolet était plus pratique, mais le fusil était meilleur pour la chasse au gibier ou le combat contre les Indiens. Il servait également à s'assurer que leur bétail était à l'abri des prédateurs.

Beaucoup de cow-boys avaient été soldats pendant la guerre de sécession. Lorsqu'ils ont été réformés, ils ont été autorisés à emporter leurs fusils avec eux. Cela signifiait que la plupart avaient des fusils d'épaule, même s'ils n'avaient pas de pistolet.

Le cow-boy portait rarement son arme sur lui, sauf s'il était sur la piste. C'était trop encombrant et cela gênait la manipulation du bétail. Mais lors d'une balade en sentier, ils étaient presque toujours armés. Dans le cas d'une ruée, cette arme peut être la seule chose qui puisse vous sauver la vie.

Révolver

6. Un manteau

Tout comme aujourd'hui, les manteaux étaient des choses saisonnières. Mais vous ne trouveriez jamais un cow-boy quittant le ranch familial sans manteau, s'il y avait la moindre chance qu'il fasse froid. S'il ne le portait pas, il l'attachait derrière sa selle, avec ses couvertures et son imperméable.

Ceux qui pouvaient les obtenir avaient des gants, ou plus probablement des mitaines. Une fente était pratiquée dans les mitaines pour permettre à l'index de glisser lorsqu'ils devaient faire quelque chose qui exigeait une certaine dextérité. Mais les mitaines étaient plus sûres que les gants, car elles permettaient aux doigts de partager la chaleur, réduisant ainsi les risques de gelures.

Peu de cow-boys pouvaient s'offrir des gants de travail. Au contraire, leurs mains devenaient aussi résistantes que le cuir du fait de leur travail. Ce n'est pas qu'ils n'auraient pas utilisé les gants de travail, s'ils en avaient eu, mais le salaire d'un cow-boy ne suffisait pas pour s'offrir de nombreux luxes. Les gants de cow-boy étaient généralement faits de peau de cerf ou d'autres cuirs souples.

Sélectionnez parmi les plus beaux manteaux et vestes cowboy votre prochaine tenue d'hiver 🏔

Vestes cowboy

7. Un imperméable

Des tempêtes peuvent survenir soudainement dans le Far West, surtout pour ceux qui se trouvent dans les montagnes. Elles pouvaient être dangereuses pour les cow-boys, les trempant et provoquant l'hypothermie. Ils gardaient leur ciré de pluie attaché derrière leur selle, soit dans un petit rouleau de couverture, soit seul, là où il était à portée de main. De cette façon, ils pouvaient l'enfiler sans avoir à descendre de selle.

8. La nourriture

Un cow-boy ne quittait jamais le dortoir sans emporter un peu de nourriture avec lui. Il ne savait jamais ce que le jour lui apporterait, ni même s'il reviendrait au dortoir le soir même. Il gardait donc toujours un peu de nourriture dans sa sacoche. Cela pouvait inclure :

  • Du bacon - un aliment de base du Far West.
  • Des biscuits ou des haricots.
  • Du café et du sucre.
  • Des fruits secs (s'il pouvait en obtenir).

La nourriture de la ferme n'était pas si bonne que ça. La nourriture que le cow-boy transportait était destinée à le maintenir en vie s'il ne pouvait pas revenir. Les haricots et le pain étaient des aliments courants, ainsi que toutes les viandes imaginables. Mais ils en emportaient rarement avec eux. C'était des choses que l'on gardait dans le wagon à mandrins ou au ranch.

Il était courant pour les cow-boys de chasser leur viande afin d'éviter de manger le bétail qu'ils élevaient. Ce n'est pas que les cow-boys avaient quelque chose contre le bœuf, mais plutôt que ces bovins valaient de l'argent.

Cuisine Cowboy

9. Des articles de cuisine

Le set de cuisine d'un cow-boy était plutôt minimaliste, mais il en avait généralement un. Celui-ci se composait d'une petite casserole, d'une cafetière, d'une assiette en fer blanc et d'une tasse. C'était suffisant pour lui permettre de cuisiner tout ce dont il avait besoin, sur la piste. Le café était très prisé, et avoir une cafetière pour faire du café était important pour les hommes qui passaient 14 heures ou plus par jour en selle, par tous les temps.

10. Un briquet

Un briquet était une pièce essentielle de l'équipement de tout cow-boy. Il y stockait des morceaux d'amadou qu'il rassemblait le long du sentier, en s'assurant toujours d'en avoir avec lui. Il y gardait également un morceau de silex, souvent cousu dans une housse en cuir, ce qui lui permettait de mieux l'agripper. S'il avait des allumettes, elles se trouvaient également dans le briquet.

11. Des chaps

Les chaps permettaient au cowboy de protéger ses jambes des débris soulevés par le cheval lorsque ce dernier est monté.

Chaps

Chaps - Par Emilio Labradorderivative [CC BY 2.0]

Le pantalon de cow-boy idéal est généralement un jean ou un autre pantalon robuste en toile ou en denim. Ils protègent les jambes de leur porteur et comportent généralement une couture lisse à l'intérieur pour éviter que le cavalier ne se fasse des ampoules.

12. Le chapeau de cow-boy

Le chapeau de cow-boy a pour but principal de se protéger du soleil. Pour cela, il dispose de large bords, permettant de bien couvrir le visage.

Pour en savoir plus sur ce couvre-chef, n'hésitez pas à consulter notre article : Tout savoir sur le chapeau de cowboy 🤠

chapeau de cow-boy

13. Du tabac

Même les cow-boys qui ne fumaient pas avaient tendance à transporter du tabac. À cette époque, le tabac était le bien commercial par excellence. Offrir une cigarette à quelqu'un était souvent le début de nombreuses conversations, surtout sur la piste.

14. Une canne à pêche et un hameçon

De nombreux cow-boys portaient une canne à pêche et un hameçon, afin de pouvoir attraper des poissons lorsqu'ils campaient au bord de l'eau. Ce n'était pas nécessairement le cas, mais ce n'était pas rare non plus. Ils déterraient des vers pour les utiliser comme appâts, ou trouvaient des larves, des grillons et d'autres insectes.

Pêcheur

15. Des ficelles

Les cordes de porc sont de fines bandes de cuir ou de cuir brut, comme les lacets de bottes en cuir. Elles servent principalement à attacher les pattes du bétail lorsqu'il est lancé pour le marquage ou la castration. Cependant, elles sont devenues l'équivalent de la cordelette pour les cow-boys, qu'ils utilisaient partout où ils avaient besoin d'une cordelette. Un cow-boy typique gardait quelques bouts de ficelle de porc dans ses poches, ainsi qu'une balle dans sa sacoche.

16. Des livres

Étonnamment, de nombreux cow-boys portaient des livres avec eux. Un grand nombre d'entre eux étaient beaucoup plus instruits que ce à quoi on pourrait s'attendre, étant venus de l'Est et étant des produits des écoles, voire des universités de l'Est. Ils étaient attirés par l'Ouest pour diverses raisons, et beaucoup ont renoncé à une vie de richesse et de position pour avoir la possibilité de voyager.

Le matériel de lecture était très prisé dans le Far West. Les cow-boys emportaient des livres avec eux et les échangeaient entre eux lorsque l'occasion se présentait. De cette façon, ils pouvaient faire l'expérience d'une grande variété de matériel de lecture tout en n'ayant pas à en transporter beaucoup avec eux.

Livres

17. Les bottes de cowboy

Les bottes de cowboy idéales disposaient généralement d'une hampe haute, pour protéger les tibias. Le bout de la chaussure en forme de pointe sert à guider le pied dans l'étrier. Le talon haut empêche de glisser dans l'étrier.

Les éperons sont fixés au talon de la botte pour donner des indications plus précises aux chevaux qu'ils montent.

bottes de cowboy

18. Des vêtements supplémentaires

Les cow-boys ne changeaient pas de vêtements et ne se lavaient pas tous les jours, comme nous le faisons aujourd'hui. Néanmoins, prendre un bain et se nettoyer était l'une des joies de la sortie de piste. Bien qu'ils n'aient pas une garde-robe très fournie, la plupart d'entre eux se changeaient quelques fois, dans un beau costume. Ils le gardaient dans leur rouleau de couvertures, qu'ils sortaient pour l'église et d'autres événements importants.

Cow-boy 

Si l'on compare cette liste à notre sac à dos moderne, il semble qu'il manque beaucoup de choses. Mais les cow-boys du passé pourraient rester en vie avec les choses de cette liste. Peu d'entre eux en transportaient plus, car leurs chevaux se fatiguaient trop vite s'ils étaient surchargés. Et peu de cow-boys pouvaient s'offrir un cheval de bât, en plus de celui qu'ils montaient. Ils étaient donc limités dans ce qu'ils pouvaient transporter par leur mode de vie.

Néanmoins, le cow-boy avait l'essentiel. Bien sûr, c'était une race beaucoup plus résistante que la nôtre aujourd'hui. Pour eux, les difficultés étaient quotidiennes et le danger était leur compagnon permanent. Ils étaient plus aptes à survivre que nous le sommes aujourd'hui. Peut-être que si nous vivions notre vie à dos de cheval, au lieu de nous asseoir devant un ordinateur, nous le serions aussi.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés