Acteurs, Franco Nero, Gianni Garko, Lee Van Cleef, Tomás Milián -

Gianni Garko - La naissance de Sartana

Né en 1935 à Zadar, en Croatie, Giovanni Garcovich, souvent nommé Gianni Garko est un acteur italien, notamment reconnu pour avoir joué dans de nombreux péplums et westerns spaghetti, notamment dans le rôle de Sartana.

Après avoir quitté Zadar, Gianni Garko, va en Italie, tout d'abord à Trieste puis à Rome. C'est dans la capitale italienne qu'il fait ses débuts dans l'univers de l'art dramatique. C'est en 1959 qu'il débute sa carrière dans le cinéma et se fait remarquer sur les écrans en 1965 avec "Don Camillo en Russie". C'est l'année suivante qu'il tournera dans son premier western spaghetti.

 Gianni Garko

Gianni Garko - La naissance de Sartana

Gianni Garko débute ainsi le genre western en 1966, avec le célèbre western spaghetti italien d'Alberto Cardone : "Les Colts de la violence". Il joue alors Sartana, ce qui marquera la première apparition à l'écran du personnage. Une guerre fratricide est représentée dans ce film, redoutable bandit qui, avec sa bande de pillards, impose sa propre loi dans la région, Johnny, le frère de Sartana, s'étant aperçu qu'il était devenu un redoutable bandit et qu'il lui avait volé sa femme, pendant qu'il était injustement en prison.

 

Gianni Garko réinterprètera le rôle du personnage de Sartana ce qui achèvera de le rendre célèbre, principalement en Italie, en Espagne et en Allemagne. En 1967, c'est au tour du personnage de Django à être interprété par Garko. En effet, ce dernier joue au côté de Luciano Martino dans le western "Le Temps des vautours".

L'année suivante, il reprend le rôle de Sartana dans le western spaghetti de Gianfranco Parolini du même nom et joue le rôle d'un chasseur de primes dans le film de Giovanni Fago "Le Jour de la haine".

 

En 1969, Gianni Garko reprend le rôle de Django dans le western de Mario Siciliano : "Django ne prie pas". Cette année-là, il tourne également dans "Le Fossoyeur" de Giuliano Carnimeo avec le costume de Sartana. Dans ce film, la tête de Sartana est mise à prix suite à ce qu'un hors-la-loi déguisé en Sartana commette un audacieux hold-up. Le véritable héros décide donc de retrouver le coupable pour se blanchir et en même temps tenter de garder le butin pour lui.

L'année suivante il continue dans ce rôle avec "Un par de asesinos" de Rafael Romero Marchent et "Bonnes funérailles, amis, Sartana paiera" de Giuliano Carnimeo. Garko tourne avec ce réalisateur l'année suivante dans le western "Quand les colts fument... on l'appelle Cimetière", où il endosse le rôle du samaritain Cimetière, un tireur redoutable, déterminé à combattre un gang de racketteurs.

 

En 1971, Gianni Garko tourne dans le film "La Vengeance de Dieu" réalisé par Vincent Thomas. Il incarne alors le rôle de Silver, un chasseur de primes chargé de retrouver le véritable meurtrier d'une jeune Mexicaine. L'année suivante, Garko joue aux côtés de Lee Van Cleef, dans le western "Les Quatre Mercenaires d'El Paso" d'Eugenio Martín. Une affiche qui marquera les esprits des plus fervents fanatiques du genre.

 

Ce film signe alors le dernier western avec Gianni Garko. Comme beaucoup d'acteurs associés au genre du western spaghetti, sa célébrité s'amenuisa à mesure que le genre déclina. À l'instar de Tomás Milián ou Franco Nero, il se reconvertit essentiellement dans des films nationaux italiens. Il poursuit cependant sa carrière théâtrale.

 Gianni Garko - Les Quatre Mercenaires d'El Paso

Affiche du film "Les Quatre Mercenaires d'El Paso"

Retrouvez le style de Gianni Garko dans notre boutique de western :

 

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à partager et à nous dire dans les commentaires vos suggestions d'acteurs de westerns pour les prochains articles.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés