Acteurs, John Ford, John Wayne, Lee Van Cleef, Sergio Leone, Sergio Sollima -

Lee Van Cleef - La brute

Né en janvier 1925 à Somerville dans l'État du New Jersey, Lee Van Cleef est l'une des figures du western spaghetti, notamment de quelques chefs d'œuvres de Sergio Leone. Après s'être engagé dans l'US Navy au cours de la seconde Guerre Mondiale, il fait du théâtre dans une compagnie d'armateurs.

Lee Van Cleef débute sa carrière dans le cinéma en 1952, avec le film "Le train sifflera trois fois" de Stanley Kramer, ce dernier l'ayant repéré pour son physique unique. Ce western classique reçoit de nombreuses critiques positives et lance alors sa carrière de "méchant" du western.

Lee Van Cleef

Suite à ce début de carrière lancé sur les chapeaux de roues, Lee Van Cleef joue de nombreux petits rôles de méchants, pour des personnages souvent muets. Il tourne ainsi dans les westerns "Passage interdit" en 1952, "Arena", "Victime du destin", "Qui est le traître ?" "L'Homme du Nebraska" et "Jack Slade le damné" en 1953.

On le retrouve dans "Vengeance à l'aube" et "Seul contre tous" en 1954, avant de jouer dans des rôles plus majeurs comme dans "La Hache sanglante" la même année ou bien dans "Le Conquérant" du cinéaste Dick Powell, en 1956. Il joue ainsi au cours de ce tournage aux côtés de John Wayne.

Il tourne ainsi dans une cinquantaine de westerns spaghettis et classiques durant les années 50, mais ne rencontre un sérieux succès uniquement avec le film "Bravados" du réalisateur Henry King, en 1958 et les séries de westerns pour la télévision "Zorro", "L'Homme à la carabine", "Au nom de la loi", "Bonanza" ou encore "Rintintin". 

 

En 1957, on retrouve l'acteur dans le célèbre western de John Sturges, "Règlements de comptes à O.K. Corral".

En 1958, Lee Van Cleef est victime d'un accident de la route qui lui brise le genou (il y a aussi des rumeurs d'alcoolisme). Les médecins lui indiquent alors ses faibles chances de pouvoir de nouveau monter à cheval.

Désespérant de ne jamais dépasser le stade de troisième méchant dans les petits films, il se met à peindre, monte une entreprise de décoration d'intérieur et lorsqu'un type au nom loufoque lui demande de le rencontrer dans un hôtel, il s'y rend dans l'espoir de soumettre un devis pour des travaux de peinture.

Au lieu de cela, Sergio Leone avait repéré Lee dans des émissions télévisées en Italie et il voulait son regard, il voulait son apparence et il ne voulait surtout pas qu'il joue le rôle du méchant, du moins au début.

Cet épisode ne l'empêche pourtant pas de jouer en 1961 dans "Les Cavaliers de l'enfer", en 1962 dans le fameux chef d'œuvre "L'Homme qui tua Liberty Valance" et "La Conquête de l’Ouest" de John Ford. Cela étant, il n'apparaît que très épisodiquement lors de ces films.

C'est en 1965 et dans le célèbre western "Et pour quelques dollars de plus" que Sergio Leone va choisir Lee Van Cleef pour jouer, avec brio, le personnage du colonel Douglas Mortimer. Le colonel Mortimer est un chasseur de primes s'alliant avec le Manchot (Clint Eastwood) pour tuer l'Indien (Gian Maria Volontè) et venger la mort de sa sœur.

Suite à ce succès flagrant, il joue dans "Colorado" de Sergio Sollima avant de revenir dans l'un des westerns spaghetti les plus reconnus, le troisième film de la Trilogie du dollar : "Le Bon, la Brute et le Truand" en 1966.

Lee Van Cleef incarne alors le personnage de La Brute et réussi si bien que le monde entier l'identifiera comme ce seul personnage maléfique. Il tourne alors aux côtés de Clint Eastwood et Eli Wallach dans l'un des westerns les plus célèbres à ce jour.

Suite à ces succès, il enchaîne les rôles principaux dans des westerns reconnus tels que "La mort était au rendez-vous" et "Le Dernier Jour de la colère" en 1967, "L'Enfer de la guerre" et "Pas de pitié pour les salopards" en 1968 ou encore "Barquero" en 1970. En 1974, on le retrouve dans "La Brute, le Colt et le Karaté".

Au cours de sa carrière, Lee Van Cleef a joué dans pas moins de 70 westerns, sans compter les nombreuses séries télévisées réalisées avec succès. Malgré sa réussite tardive, il est l'un des acteurs emblématiques et inoubliables du genre western.

Hors westerns, l'acteur est également connu pour ses apparitions dans des films comme "New York 1997", "Nom de code : Oies sauvages", "Association criminelle" (The Big Combo) de Joseph H. Lewis ou encore "It Conquered the World" de Roger Corman.

Il décède le 16 décembre 1989 à Oxnard, en Californie, à l'âge de 64 ans.

Il a toujours semblé plus âgé, même quand il était jeune. "Naître avec une paire d'yeux de fouine est la meilleure chose qui me soit arrivée", disait Lee. Peut-être s'était-il fait à l'idée d'être un méchant, surtout depuis qu'il s'agissait plus d'un choix que d'un casting. Sa pierre tombale indiquait "Le meilleur des méchants" et c'est ce qu'il était.

Tout comme Lee Van Cleef, vous aimez les montres à gousset ? Retrouvez les plus beaux modèles de style country-western depuis notre boutique.

Montres de poche

Retrouvez les tenues de Lee Van Cleef dans notre boutique :

 

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à partager et à nous dire dans les commentaires vos suggestions d'acteurs de westerns pour les prochains articles.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés