Découverte -

Tout savoir sur le Saloon Western

On ne peut pas parler du Far West, sans mentionner les dizaines, les centaines, les milliers de saloons de l'Ouest américain. Le terme même de "saloon" évoque dans notre esprit l'image d'une icône du Old West, avec sa façade en bois, son large trottoir de bois qui borde la rue poussiéreuse, ses quelques poteaux d'attelage et ses portes battantes qui frôlent le cow-boy qui se dirige vers le long bar bien entretenu, à la recherche d'un whisky pour rafraîchir sa gorge desséchée.

Saloon

Le saloon : un bar authentique

Un saloon est une sorte de bar propre au Far Ouest. Les saloons servaient des clients comme les cow-boys, les trappeurs, les bûcherons, les soldats, les hommes d'affaires, les hors-la-loi, les hommes de loi, les joueurs et les mineurs. En quelque sorte, toute la population. Le premier saloon a été créé dans l'état du Wyoming, en 1822, dans le village de Brown's Hole, permettant de servir les trappeurs de fourrures.

En 1880, l'augmentation du nombre de saloons bat son plein. Dans le Kansas, à Leavenworth, il y avait "environ 150 saloons". Certains saloons du Far West ressemblaient d'ailleurs plus à des bordels, des casinos et des fumeries d'opium.

The Bob Saloon

The Bob Saloon à Miles City, Montana, 1880

L'histoire des saloons

Le mot "saloon" provient du mot salon, pour signifier une "grande salle dans un lieu public pour le divertissement".

Les saloons ont été associés aux brasseries aux États-Unis à partir des années 1880. Les brasseries ont commencé à adopter le système de contrôle britannique de la "maison liée" où elles possédaient carrément des saloons, suite à une surcapacité croissante. C'est alors que la Schlitz Brewing Company et d'autres concurrents ont innover dans des saloons plus élaborés pour attirer davantage de clients et faire la publicité de leurs bières.

Les saloons locaux étaient également fréquentés par les hommes politiques, en raison de la nature sociale et adaptable de leurs activités.

Saloon Western

Des lobbies anti-saloon

L'Anti-Saloon League a commencé à indiquer son mécontentement contre les saloons américains à partir de 1893. Elle devint rapidement le lobby le plus puissant de la prohibition en Amérique, repoussant ainsi en 1895 ses concurrents. De cette manière, l'Anti-Saloon League a opéré une pression infernale sur les gouvernement afin d'obtenir une législation interdisant la fabrication ou l'importation de spiritueux, de vin et de bière.

Elle a alors triomphé avec l'adoption du 18e amendement, lorsque l'interdiction nationale a été inscrite dans la Constitution en 1920. Elle a été vaincue de manière décisive en 1933, lorsque la prohibition a été abrogée.

Une particularité : le déjeuner gratuit

L'une des particularité de nombreux saloons était le déjeuner "gratuit". L'objectif était alors de générer des revenus avec d'autres offres, telles que les boissons, une fois que le client été installé dans le saloon. Autrefois courante dans les saloons de nombreux états des États-Unis, cette tradition apparaissait également dans la littérature américaine entre 1870 et 1920. Un déjeuner gratuit, avec l'achat d'au moins une boisson, était alors offert par l'établissement, la qualité de ce repas pouvant être assez variée. Les déjeuners gratuits étaient plus onéreux que le prix d'une seule boisson, mais le patron du saloon s'attendait à ce que la plupart des clients achètent plus d'une boisson, et à ce que cette pratique permette d'obtenir une clientèle à d'autres moments de la journée.

Décorer votre intérieur avec style avec les plaques en métal western 🏜

 Plaques métal cowboy

Des saloon de différentes apparences

L'apparence d'un saloon varie selon le moment et l'endroit où il se développe. Avec le développement des villes, les saloons devenaient de plus en plus raffinés. Le barman était fier de l'apparence de son saloon et de sa capacité à verser des boissons. Un mobilier minimaliste rudimentaires et peu de décorations étaient présentes dans les saloons des endroits reculés et des premiers saloon. Ces établissements étaient alors chauffés avec un unique poêle à bois pendant les mois d'hiver.

L'une des plus distinctives et mémorable caractéristiques du saloon typique était la fameuse paire de portes battantes à l'entrée. Dans les contrées profondes, les salons étaient généralement fabriqués à partir de matériaux trouvés sur place, telle que la tourbe ou des intérieurs creusés dans le flanc d'une colline, d'autres vendaient également de l'alcool dans des chariots. Lorsque les villes étaient plus grandes, les hôtels disposaient généralement d'un saloon. À Damas, dans l'Oregon, le Barlow Trail Saloon avait la particularité de disposer d'un porche à balustrade.

 

Toll Gate Saloon Intérieur

Intérieur du Toll Gate Saloon en 1897 - Black Hawk, Colorado

Selon le groupe ethnique, l'apparence des saloons varie. Les Irlandais disposaient de bars où la boisson de choix était le whisky et où les femmes ne pouvaient être servies que par la porte de derrière. Plus susceptibles de servir de la nourriture, les saloons allemands étaient plus lumineux, la bière était la boisson de prédilection, et le saloon était généralement gérer en famille.

Des divertissements pour tous les goûts

En guise de divertissement, les saloons proposaient des danseuses, dont certaines (ou la plupart) se prostituaient occasionnellement ou régulièrement. De nombreux saloons proposaient des jeux de hasard comme le pharaon, le poker, le bonneteau et les jeux de dés. D'autres types de jeux ont été ajoutés à mesure que les saloons prospéraient, notamment pour contrer la concurrence. Parmi ces jeux supplémentaires, on trouve les fléchettes, le billard et le bowling. Certains saloons comptaient même des pianistes, des filles en cancan et des sketches.

Alcool

Lors de la fondation d'une ville, les premiers saloons n'étaient souvent rien d'autre que des cabanes ou des tentes qui servaient du whisky fait maison, avec des ingrédients tels que "le sucre brûlé, l'alcool brut, et le tabac à mâcher".

Tord-boyaux

Avec la croissance des villes, les saloons étaient souvent décorés de façon élaborée, et des peintures étaient accrochées au mur. L'alcool fort était amélioré, souvent avec du whisky importé de l'Est des États-Unis et d'Europe. Pour éviter le gaspillage, les clients demandaient des boissons mélangées "fantaisistes". Parmi les dix premières boissons de 1881, on trouve des sangria et des mélanges au champagne.

Intérieur Saloon

Bière

La réfrigération de la bière n'était généralement pas disponible. Cette dernière était alors généralement servie à température ambiante. La conservation de la bière pouvait être réalisée dans des fûts, disposés sur des étagères dans le saloon. La bière pouvait également être conservée sur des chaises. On peut voir se type de pratique dans le film Le Massacre de Fort Apache (1948).

Les saloons importants

Parmi les saloons les plus connus, citons le First Chance Saloon dans l'état du Montana ; le Long Branch Saloon au Kansas ; le Holy Moses et l'Arcade Saloon au Colorado ; le Bucket of Blood Saloon dans le Nevada ;  le Birdcage Theater en Arizona ; et le Jersey Lilly au Texas. Nombre de ces établissements sont restés ouverts vingt-quatre heures sur vingt-quatre, six jours par semaine, sauf le dimanche et à Noël.

Table de Poker

Table de poker Bird Cage où s'est déroulé la plus longue partie de poker - Par Marine 69-71 [CC BY-SA 4.0]

Le saloon Bull's Head

Il arrivait que des incidents occasionnels se produisent dû au saloon. En effet, l'une des histoires mémorable est celle de Phil Coe, le propriétaire de la taverne Bull's Head. Ce dernier a en effet peint un taureau, avec un pénis en érection, sur la façade de sa taverne, ce qui a outré les habitants d'Abilene, Kansas. Wild Bill Hickok, maréchal de l'époque, a menacé de brûler le saloon si rien n'était fait pour repeindre l'animal en question. La situation n'avançant pas, Wild Bill Hickok a engagé des hommes pour refaire la façade, ce qui a mis Coe en colère. Les deux hommes sont alors devenus ennemis et Wild Bill Hickok a tué ce dernier lors d'une altercation ultérieure.

Wild Bill, également joueur professionnel, homme de loi et tireur, fut tué par Jack McCall le 2 août 1876. Ce dernier lui tira une balle derrière la tête, dans un saloon, à Deadwood, Dakota du Sud, alors que Wild Bill jouait aux cartes. Sa main - une double paire d'as et de 8 - est connue sous le nom de "main du mort".

Phil Coe

Phil Coe, propriétaire du Bull's Head Saloon

Les saloons de Wyatt Earp

Ancien homme de loi, croupier de pharaon et joueur, Wyatt Earp a travaillé dans plusieurs saloons ou en a possédé plusieurs au cours de sa vie, directement ou en partenariat avec d'autres. Avec deux de ses frères, il est arrivé à Tombstone, en Arizona, en 1879. En janvier 1881, Wyatt Earp disposait des intérêts de la concession de pharaon de l'Oriental Saloon de par ses services de gérant et d'exécuteur.

En 1884, Wyatt accompagné de sa famille,  se rendit à Eagle City, dans l'Idaho, une nouvelle ville en plein boom. Dans le quartier minier de Murray-Eagle, Wyatt était à la recherche d'or. Ils ont ouvert dans un chapiteau de cirque, un saloon appelé The White Elephant. L'annonce promotionnelle indiquait alors de "venir voir l'éléphant".

Earp et Josie se sont installés à San Diego en 1885 où un essor immobilier était en cours avec l'arrivée du chemin de fer. Earp spécule sur le marché immobilier de San Diego, alors en plein boom. Il achète trois saloons et salles de jeu, entre 1887 et 1896, tous dans les quartiers "respectables" de la ville.

Ils proposaient vingt-et-un jeux, dont le keno, le poker, le pharaon, le blackjack et d'autres jeux de hasard comme le monte et le pedro. Au plus fort du boom, il réalisait des bénéfices pouvant atteindre 1000 dollars par nuit. Wyatt était particulièrement favorisé et a peut-être dirigé l'Oyster Bar.

Wyatt Earp saloon

The Northern, le saloon de Wyatt Earp à Tonopah dans l'Etat du Nevada, vers 1902. Josie Earp est peut-être la femme sur le cheval à gauche.

Earp et sa femme se joignent à la ruée vers l'or de l'Alaska et s'installent à Nome, à l'automne 1897. En septembre 1899, Earp et son associé Charles Ellsworth Hoxie décident de construire le Dexter Saloon à Nome, le plus grand et plus luxueux saloon.

En 1901, Josie et Wyatt retournent en Californie avec environ 80 000 dollars. Ils arrivent à Tonopah, dans le Nevada, en février 1902, où de l'or avait été découvert et où un essor était en cours. Il ouvre le Northern Saloon à Tonopah, dans le Nevada, et occupe le poste d'adjoint au maréchal J.F. Emmitt. Son saloon, ses jeux de hasard et ses intérêts miniers sont rentables pendant un certain temps.

Aujourd'hui encore, ne voit-on pas les vestiges du Old West Saloon, où la femme professionnelle peut regarder la serveuse du bar, qui peut regarder la prostituée d'aujourd'hui ?  Et si les tables de jeu et les crachoirs ont disparu depuis longtemps, la taverne ou le bar reste un établissement apparemment à l'abri des effets de l'économie et restera sans doute toujours un lieu où les hommes d'affaires continuent à faire des affaires et où les gens vont fréquemment oublier leurs soucis.

Optez pour une décoration vintage avec les tableaux western disponibles sur notre site 🖼

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés