Acteurs, Gary Cooper, John Ford, Klaus Kinski, Van Heflin -

Van Heflin - L'homme de caractère

Né en 1908, à Walters, dans l'État d'Oklahoma aux États-Unis, Van Heflin est un acteur de théâtre, de radio et de cinéma américain. Au cours de sa carrière cinématographique, il a joué principalement des rôles de personnage secondaires, mais dans les années 1940, il a joué une série de rôles de premier plan. Durant les années cinquante, il joue également des rôles mémorables dans quelques westerns.

Après avoir étudié à l'université d'Oklahoma, il obtient un master en théâtre à l'université de Yale. Emmet Evan Heflin Jr. fait ses premiers pas à Broadway à la fin des années 20. Il s'illustre à plusieurs reprises avant d'être recruté par une entreprise de production en 1936. Il tourne ainsi dans son premier western l'année suivante "The Outcasts of Poker Flat" de Christy Cabanne.

 Van Heflin

Van Heflin - L'homme de caractère

Suite à un premier western réussi, Van Heflin reprend le genre en 1940 dans "La Piste de Santa Fe" de Michael Curtiz. C'est alors l'occasion de jouer aux côtés du futur président américain Ronald Reagan. Seulement huit années plus tard on retrouve la trace de Van Heflin dans un western. En effet, dans le film de George Marshall, "Le Sang de la terre", il incarne le rôle d'un journaliste local durant la guerre de sécession.

À noter que la même année on le retrouve dans le célèbre film de George Sidney "Les Trois Mousquetaires", dans le rôle d'Athos.

En 1951, on le retrouve avec Yvonne De Carlo, dans le western "Tomahawk" de George Sherman, sous une composition d'Hans J. Salter. Il incarne alors le personnage de l'explorateur Jim Bridger, tentant de pacifier les rapports entre Tuniques Bleues et Peaux-Rouges.

 

Deux années plus tard, en 1953, Van Heflin performe dans le célèbre film de George Stevens, "L'Homme des vallées perdues". Dans ce western il tourne alors le rôle de Joe Starret, un rôle mémorable pour tous les amateurs de westerns.

 

La même année il tourne dans le western "Révolte au Mexique" de Budd Boetticher. Deux ans plus tard, on le retrouve dans le film "Count Three and Pray" de George Sherman. Mais c'est en 1957 dans le western "3 h 10 pour Yuma" que Van Heflin va particulièrement s'afficher devant la caméra.

Dans ce film de Delmer Daves, il incarne le rôle de Dan Evans, un fermier dans une situation particulièrement précaire. Pour se refaire, il décide de convoyer Ben Wade (joué par Glenn Ford) au pénitencier de Yuma. Cela étant, cette décision n'est pas sans conséquence… Le réalisateur Delmer Daves a déclaré : "Je tiens 3 h 10 pour Yuma pour mon meilleur western : j’ai essayé de créer un nouveau style dans la manière de raconter une histoire et j’y suis parvenu, du moins je le pense".

 

L'année suivante, Van Heflin s'illustre de nouveau dans un western : "Le Salaire de la violence" de Phil Karlson. Ce film met alors notamment en scène, la relation d'un cow-boy au fort caractère avec ses deux fils. Cette relation d'une main de fer de Lee Hackett (joué par Van Heflin), entrainera deux jeunes hommes au caractère bien différent…

 

En 1959, il tourne aux côtés de Gary Cooper dans le western de Robert Rossen, "Ceux de Cordura". Environ sept années plus tard, c'est dans le remake du film de John Ford "La Diligence vers l'Ouest" que Van Heflin va faire son apparition. Ce dernier tourne dans un dernier western en 1968 avec "Chacun pour soi" de Giorgio Capitani, en compagnie de Klaus Kinski notamment.

Il remporte l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour sa performance dans "Johnny, roi des gangsters".

Affiche 3 h 10 pour Yuma

Affiche du film 3 h 10 pour Yuma

Retrouvez le style de Van Heflin dans notre boutique de western :

 

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à partager et à nous dire dans les commentaires vos suggestions d'acteurs de westerns pour les prochains articles.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés