Charles Bronson, Claudia Cardinale, Ennio Morricone, Films, Henry Fonda, Jack Elam, Sergio Leone -

Il était une fois dans l'Ouest

Il était une fois dans l'Ouest est un western spaghetti réalisé en 1968 par Sergio Leone. Le titre original italien est C'era una volta il West .

Sergio Leone, qui avec son contenu de la Trilogie du dollar avait donné au western une nouvelle envergure, a su ajouter avec ce film un nouvel élément, presque philosophique, à ajouter au western. Claudia Cardinale joue le rôle principal, tandis que la musique du film est composée par Ennio Morricone.

Bande annonce du film Il était une fois dans l'Ouest

Synopsis

Un homme mystérieux arrive en train. Il parle peu, il joue plus de l'harmonica. Il s'est mis d'accord avec Frank sur le trajet. Frank ne le fait pas : il fait envoyer trois hommes de main pour un mauvais coup. Le passager abat les trois hommes. Il a désormais un cheval à sa disposition.

 

L'Irlandais Peter McBain s'attend à un avenir ensoleillé. Le veuf vit avec sa famille dans la ferme Sweetwater, dont il espère qu'elle vaudra bientôt beaucoup d'argent. La nouvelle ligne de chemin de fer sera inévitablement posée sur Sweetwater, car il y a une source d'eau. McBain est à la Nouvelle-Orléans, il s'est récemment remarié, sa nouvelle femme Jill est attendue et alors qu'il est en train de préparer le festin, le premier "invité" arrive : c'est Frank, qui avec son revolver, fait tuer l'ensemble de la famille.

Henry Fonda dans le rôle de Franck

Henry Fonda dans le rôle de Franck

Jill arrive en train et trouve un cocher pour l'amener à la ferme de McBain. Le cocher interrompt le voyage dans une sorte de bar. Jill rencontre le gentleman-bandit du nom de Manuel Gutierrez dit, le Cheyenne, qui vient de s'échapper de prison, et l'homme à l'harmonica. "L'harmonica", comme l'appelle Cheyenne, fait un commentaire sur la veste en cuir que Cheyenne porte. Il dit avoir vu trois hommes abattus à la gare qui portaient également de telles vestes (en réalité, seuls deux des hommes portaient une telle veste). Cheyenne ne le croit pas, car seuls lui et ses hommes portent de telles vestes.

Chapeau cowboy

À son arrivée à la ferme, Jill est confrontée à l'horrible réalité. Les invités du mariage, se sont alors transformés en invités de funérailles. L'un d'eux trouve alors un morceau de veste en cuir, preuve que Cheyenne est derrière le meurtre. Jill sait que Cheyenne a un alibi. La ferme lui appartient désormais et elle décide de continuer à y vivre.

Le Cheyenne et Jill McBain

Jason Robards (« le Cheyenne ») et Claudia Cardinale (Jill McBain)

La nuit, l'Harmonica se trouve chez Wobbles, le patron de la blanchisserie locale. Wobbles sur la route pour voir l'"Harmonica" et Frank est contrarié parce que le rendez-vous a échoué. "Harmonica" sait pourquoi Frank n'était pas là : il était chez McBain. Cette trace de manteau de Cheyennes a été falsifiée.

Le lendemain, Cheyenne rend visite à Jill. Il est en colère parce qu'il est prit pour le meurtrier. Il soupçonne que Jill est également complice de cette affaire et il part avec l'intention de garder un œil sur l'affaire.

Pendant ce temps, Frank s'occupe de son client, le magnat des chemins de fer M. Morton, qui a son bureau dans un train et la ligne de chemin de fer qui s'étend jusqu'en Californie. Morton trouve que Frank a fait quelque chose de trop poussé. En outre, cela n'a aucun sens, car il y a toujours une veuve dans l'affaire : Jill McBain. Frank dit alors que ce problème sera résolu rapidement.

Gabriele Ferzetti (Morton)

Gabriele Ferzetti (Morton)

Le Cheyenne est parti et un peu plus tard que l'"Harmonica", en visite à Jill. Il espère par ailleurs que l'affaire n'apparaîtra pas, et il a raison, car il y a soudain deux hommes de Frank. "Harmonica" les tire de leur cheval. Cheyenne voit cela se produire et conclut que de loin, ce musicien excentrique est aussi un excellent tireur.

Jill se rend voir Wobbles, apparemment envoyé par "Harmonica". Elle dit qu'elle a un message pour Frank. Wobbles affirme qu'il ne connaît pas Frank, mais dès que Jill part, il se rend directement au train de M. Morton. L'"Harmonica" et Cheyenne le suivent. Frank est furieux lorsque Wobbles apparaît, car le risque est grand qu'il soit suivi par quelqu'un. C'est vrai, car Franck découvre vite que l'homme à l'harmonica est dans le train. Il attrape alors l'homme à l'harmonica et punit Wobbles de façon définitive avec son revolver.

Bottes western

C'est la première fois dans le film que Frank et l'homme à l'harmonica se rencontrent, mais en réalité, ils se sont déjà rencontrés auparavant. L'homme à l'harmonica s'en souvient peut-être, mais Frank ne le reconnaît pas. Il demande à l'homme à l'harmonica qui il est, mais ce dernier lui cite les noms des hommes qui ont été assassinés par Frank, et il n'y en a pas peu. Frank apprend de ses hommes que l'attaque sur Jill a échoué et décide d'y aller lui-même. Pendant ce temps, Cheyenne est lui aussi présent sur le train. Il s'occupe des hommes restants de Frank et libère l'homme à l'harmonica.

Jill reçoit une grande quantité de matériaux de construction. Jill comprend ce que son mari avait l'intention de faire : il voulait construire une gare. Ils se mettent immédiatement au travail. L'homme à l'harmonica a entretemps découvert les plans du projet : McBain avait prévu de construire une ville et que le chemin de fer passerait sur son terrain.

La relation entre Frank et M. Morton s'est détériorée. Morton ne veut pas qu'il y ait encore des tueries et dit qu'il vaut mieux acheter le terrain de Jill. Frank présente alors le ranch Sweetwater de Jill dans le but de la vendre aux enchères. La vente aux enchères ne se fait cependant pas dans les normes - les acheteurs sont intimidés par Frank. Puis, tout à coup, l'homme à l'harmonica offre 5000 $ - Cheyenne fixe son révolver sur le représentant de l'État. Le Cheyenne est alors emmené en prison, pendant que l'homme à l'harmonica rend la ferme à Jill.

Le ranch Sweetwater

Le ranch Sweetwater de Jill McBain

Entre-temps, M. Morton souhaite éliminer un certain nombre d'hommes de Frank. Ils se rendent alors dans la ville où la vente aux enchères vient de se terminer. Frank échappe cependant à l'attaque, car les hommes sont tués par l'homme à l'harmonica. Frank est enragé jusqu'au train de M. Morton. Il voit que tous ses hommes restants sont morts, apparemment l'oeuvre de Cheyenne. M. Morton lui-même vit encore et est impuissant sur le terrain. Frank ne trouve pas nécessaire de gaspiller une balle.

La construction de la ligne de chemin de fer a avancée jusqu'à la ferme de Jill. L'homme à l'harmonica y apporte son aide. Cheyenne est maintenant libéré par ses hommes, mais il est à nouveau seul pour rentrer.

Il s'agit alors d'un duel entre Frank et L'homme à l'harmonica. Ce dernier se souvient de la première fois qu'il a rencontré Frank. Il était encore un enfant lorsque Frank avait fait assassiner son frère alors que le petit (l'homme à l'harmonica) devait jouer de l'harmonica. Frank perd le duel et, avant de mourir, l'homme à l'harmonica insère l'instrument dans la bouche de Franck. Frank comprend enfin qui est son adversaire.

Homme à l'harmonica

Séquence de résolution à la fin du film, un flashback qui explique les motivations de l'homme appelé « Harmonica ».

Son frère vengé, l'homme à l'harmonica quitte les lieux. Jill avoue qu'elle espère que le mystérieux héros reviendra quand même. Cheyenne la prévient de ne pas trop s'occuper des hommes car lui et l'homme à l'harmonica, "ont quelque chose avec la mort". Cheyenne et l'homme à l'harmonica quittent Sweetwater, mais Cheyenne succombe alors à une blessure par balle, qu'il avait subie lors de la fusillade avec les hommes de Morton et Frank.

Acteurs et personnages

Acteur Personnage
Henry Fonda Frank
Claudia Cardinale Jill McBain
Charles Bronson
L'homme à l'harmonica
Jason Robards Le Cheyenne
Gabriele Ferzetti Morton (patron du chemin de fer)
Frank Wolff Brett McBain
Keenan Wynn Sheriff
Paolo Stoppa Sam (cocher)
Marco Zuanelli Wobbles
Lionel Stander Barman
Jack Elam Snaky (membre du gang de Frank)
Woody Strode Stony (membre du gang de Frank)
Al Mulock Knuckles (membre du gang de Frank)
John Frederick Jim (membre du gang de Frank)
Enzo Santaniello Timmy McBain (fils de Brett McBain)
Simonetta Santaniello Maureen McBain (fille de Brett McBain) 

Ceinture western

La musique d'Ennio Morricone

La musique d'Ennio Morricone est caractérisée par l'utilisation de leitmotivs : chacun des quatre personnages principaux a son propre instrument et un motif. 
Pour Charles Bronson (l'homme à l'harmonica), l'extraterrestre mystérieux, il y a l'harmonica qui pépie et dont le son est raréfié. Chez Claudia Cardinale (Jill), qui part dans le Far West pour commencer une nouvelle vie, une soprano lyrique sonne accompagnée d'un chœur. Alors que Jason Robards (le Cheyenne), le corsaire bienveillant, entre en scène, un piano honky tonk au son enjoué et, en prélude à un danger imminent, une guitare électrique sonne lorsque Henry Fonda (Frank), l'impitoyable tueur, apparaît sur les lieux.

La musique a été écrite avant le tournage du film. Pendant le tournage, Leone a fait tourner la musique afin de savoir ce qu'il devait faire pour suivre le rythme.

Une œuvre incontournable de Sergio Leone

Les effets habituels de Leone sont tous exposés dans le film, même s'ils sont plus prononcés qu'auparavant : les gros plans sont plus proches, les silences plus longs, les compositions - avec des personnages au premier plan, à l'arrière-plan et parfois au milieu - sont plus frappantes. La partition, toujours de Morricone, est moins vertigineuse que dans Le Bon, la Brute et le Truand par exemple (il n'y a pas de gémissements ni de craquements de fouets), mais plus variée et plus évocatrice, du leitmotiv tendre et nostalgique de Cardinale à la guitare électrique qui accompagne la révélation de l'identité de Bronson.

Mais la raison fondamentale pour laquelle Il était une fois dans l'Ouest réussit aussi bien comme film que comme traité est l'affection non dissimulée de Leone pour son sujet. Le travail du réalisateur a toujours maintenu dans un équilibre brillant et précaire les tendances opposées à déboulonner le western et à le romancer, à simultanément démythifier et re-mythifier.

Monument Valley

Monument Valley où a été tourné un extrait du film. Par Thom Quine [CC BY 2.0]

Ses héros ne sont peut-être pas de vrais héros, mais ils triomphent toujours des vrais méchants. Le Bon est toujours un peu mieux que le Méchant ou le Truand. Cette combinaison de cynisme et de sincérité est particulièrement prononcée dans Il était une fois dans l'Ouest, où Leone pleure la mort du western alors même qu'il tente lui-même de le tuer.

Cette dichotomie n'est nulle part plus évidente que dans sa décision de déplacer brièvement la production du film aux États-Unis, afin de pouvoir tourner quelques courtes scènes à Monument Valley, devant les buttes de grès que John Ford a rendues célèbres. (Le reste du film, comme ses précédents, a été tourné en Espagne et en Italie). Mais comme toujours dans les films de Leone, c'est ce dernier sentiment qui prévaut en fin de compte. Malgré son maniérisme et son intelligence, Il était une fois dans l'Ouest est avant tout une oeuvre d'amour.

Montres à gousset

Ces articles sont également susceptibles de vous intéresser :


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés