Acteurs, Charles Bronson, Henry Fonda, Henry Hathaway, Jack Elam, James Coburn, James Stewart, John Sturges, Kirk Douglas, Lee Van Cleef, Sam Peckinpah, Sergio Leone -

Jack Elam - Le célèbre cowboy borgne

Né en 1920 à Miami, Jack Elam est un acteur particulièrement connu dans l'univers des westerns pour son physique unique et ses rôles de brutes inoubliables. Il jouera pour de grands réalisateurs tout au long de sa carrière, tels que Sergio Leone, Fritz Lang, Don Siegel ou encore Robert Aldrich.

Jack Elam débute sa vie en travaillant à récolter du coton avant de s'endommager gravement l'œil gauche avec un crayon lors d'un rassemblement scout. Après avoir étudié en Californie, il travaille dans la finance, puis s'engage dans l'US Navy lors de la Seconde Guerre mondiale. Il travaille ensuite en tant que comptable à Hollywood, dont l'un de ses clients est le magnat du cinéma, Samuel Goldwyn.

Ce dernier lui donna des idées, suite à son embauche comme comptable de sa maison de production, mais il doit quitter le métier pour des problèmes oculaires. Il décide alors de devenir acteur.

 Jack Elam

Jack Elam - Le célèbre cowboy borgne 

Jack Elam débute sa carrière dans le court-métrage de genre western "Trailin'West" et tourne dans "Mystery Range" la même année. À la télévision dans les années 1950 et 1960, il a fait de multiples apparitions en tant qu'invité vedette dans de nombreuses séries populaires, notamment "Gunsmoke", "L'Homme à la carabine", "Lawman", "Bonanza", "Cheyenne", "Have Gun – Will Travel", "Zorro", "The Lone Ranger", "The Rebel", "F Troop", "Tales of Wells Fargo" ou encore "Rawhide".

Au cours de l'année 1950, il tourne également dans de nombreux westerns. Il joue ainsi dans "Les Cavaliers du crépuscule" de George Templeton, "La Vallée du solitaire" d'Alan Le May, "The Texan meets Calamity Jane" et "Le Petit Train du Far West" de Richard Sale.

 

En 1951, Jack Elam tourne pour Henry Hathaway dans "L'Attaque de la malle-poste" et pour  Rod Amateau dans "The Bushwhackers". En 1952, il joue dans le western "Au mépris des lois", "L'Ange des maudits", "Montana Territory" et dans le célèbre western de Fred Zinnemann, "Le train sifflera trois fois", bien qu'il ne joue dans ce film le rôle d'un ivrogne en cellule.

 

L'année suivante il tourne dans "Tempête sur le Texas", "Le Voleur de minuit" et "Ride, Vaquero!" de John Farrow. En 1954, Elam joue dans "La Grande caravane", "Les Contrebandiers de Moonfleet", "Je suis un aventurier", "La Reine de la prairie" et "Vera Cruz" aux côtés de Gary Cooper et Burt Lancaster.

En 1955, il tourne dans des westerns pour Jacques Tourneur dans "Un jeu risqué" et King Vidor dans "L'Homme qui n'a pas d'étoile". Il continue dans ce genre l'année suivante avec "L'Homme de nulle part", "Tonnerre sur l'Arizona", "Le Trouillard du Far West" et le très connu western de John Sturges et aux côtés de Lee Van Cleef : "Règlements de comptes à OK Corral".

 

Un an plus tard, il joue dans "La Poursuite fantastique" et "Le Survivant des monts lointains" aux côtés de James Stewart. Jack Elam continue le genre western avec "Le Secret du Grand Canyon", dans "El Perdido" avec Kirk Douglas et "Les Comancheros" avec John Wayne.

En 1963, Robert Aldrich le fait tourné dans "Quatre du Texas" aux côtés de Charles Bronson notamment. Trois années plus tard il réalise une prestation avec James Stewart dans "Rancho Bravo" avant de continuer dans les westerns tels que "Le Ranch maudit", "Le Pistolero de la rivière rouge" et "La Route de l'Ouest".

 Jack Elam - Les Cinq Hors-la-loi

Jack Elam poursuit sa progression dans l'univers des westerns et joue dans le fameux film "Les Cinq Hors-la-loi" de Vincent McEveety, aux côtés de James Stewart, Henry Fonda, Inger Stevens ou encore Gary Lockwood.

L'année suivante, il tourne de nouveau dans une réalisation de haut vol, cette fois-ci sous la direction de Sergio Leone : "Il était une fois dans l'Ouest". Il incarne alors le rôle de Snaky, l'un des membres du gang de Frank (Henry Fonda).

 

Jack Elam continue avec les westerns et tourne les années suivantes dans de nombreux films de ce genre avec "Sonora", "Ne tirez pas sur le shérif", "The Cockeyed Cowboys of Calico County", "Un beau salaud", "Le Pays sauvage", "Tueur malgré lui", "The Last Rebel", "Un colt pour trois salopards", ou encore le très connu "Rio Lobo" avec John Wayne.

 

Il tourne également avec James Coburn en 1973, dans le western de Sam Peckinpah : "Pat Garrett et Billy le Kid". Jack Elam poursuit son chemin dans le Far West et joue dans "A Knife for the Ladies", "The Winds of Autumn", "Pony Express Rider", "Gray Eagle", "The Norseman", "Tête brûlée et pied tendre", "Cactus Jack" et "Le Retour du gang des chaussons aux pommes" entre 1974 et 1980.

Il retourne dans les westerns en 1983 avec "Sacred Ground" et "Lost". En 1986, il joue dans "The Aurora Encounter" et "Hawken's Breed" avant de poursuivre en 1988 avec "Le Dernier Western". En 1990, Elam tourne dans le film "Big Bad John" de Burt Kennedy avant de terminer sa carrière au cinéma dans un dernier western : "Uninvited" de Michael Derek Bohusz.

 

Au cours de sa carrière, Jack Elam ne jouera finalement pratiquement seulement dans des seconds rôles, dans des films de genre western, mais reste, à jamais gravé dans les mémoires des passionnés de cet univers par ses rôles de brute. 

Retrouvez le style de Jack Elam dans notre boutique de western :

 

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à partager et à nous dire dans les commentaires vos suggestions d'acteurs de westerns pour les prochains articles.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés