Ben Johnson, James Coburn, Réalisateurs, Robert Ryan, Sam Peckinpah, Tonino Valerii -

Sam Peckinpah - Bloody Sam

Né en 1925 à Fresno, dans l'État de Californie, Sam Peckinpah est un scénariste et réalisateur américain principalement connu pour ses westerns et en particulier "La Horde sauvage". Il était connu pour sa représentation visuellement innovante et explicite de l'action et de la violence ainsi que pour son approche révisionniste du genre western.

Les films de Peckinpah traitent généralement du conflit entre valeurs et idéaux, ainsi que de la corruption et de la violence dans la société humaine. Ses personnages sont souvent des solitaires ou des perdants qui veulent être honorables, mais qui sont obligés de faire des compromis pour survivre dans un monde de nihilisme et de brutalité. On lui a donné le surnom de "Bloody Sam" en raison de la violence dans ses films.

Sam Peckinpah

Sam Peckinpah - Bloody Sam

Sam Peckinpah commence sa carrière au cinéma au milieu des années 1950 en tant qu'assistant de Don Siegel, après s'être engagé dans les marines durant la Seconde Guerre mondiale. Il décide ensuite de se diriger vers la télévision où il réalise alors des séries telles que "Gunsmoke" ou encore "L'Homme à la carabine". Il conçoit par ailleurs la série "The Westerner", dont il est aussi producteur et principal réalisateur.

C'est dans les années soixante, que Peckinpah va reprendre les films pour le cinéma et gagner la réputation d'enfant terrible d'Hollywood. Ses films sont d'une violence extrême, et sujet à des interprétations contradictoires. La valeur sociale d'une violence rédemptrice et libératrice choquera le plus les spectateurs.

 

Le premier film du réalisateur californien est le western "New Mexico". Il met alors en scène Maureen O'Hara, Brian Keith et Steve Cochran dans un périple en territoire indien. L'année suivante Peckinpah tourne "Coups de feu dans la Sierra". Joel McCrea, Randolph Scott, Mariette Hartley, Ron Starr et Edgar Buchanan exposent l'histoire d'un shérif devant effectuer un transport d'or, mais ce dernier ne s'étant pas entouré des bonnes personnes, une aventure rocambolesque débute. Un western élégiaque qui consacre la fin des grands mythes du genre.

Trois années plus tard, en 1965, il réalise le western "Major Dundee", dans lequel il met en scène de grands acteurs du genre : Charlton Heston, Richard Harris, James Coburn, Michael Anderson Jr. ou encore Ben Johnson. Ce film se déroulant à la fin de la guerre de Sécession, met en scène le Major Dundee, à la poursuite des Indiens apaches qui ont attaqué un poste de cavalerie, massacré ses occupants, et enlevé des enfants. Au fur et à mesure de leur dangereuse progression vers le Mexique, les tensions au sein du groupe ne font qu’augmenter et le commandement de Dundee est mis à rude épreuve…

 

C'est en 1969 que Sam Peckinpah va réaliser l'un des chefs-d'œuvre majeurs du genre western, avec le film "La Horde sauvage". Il relate les derniers jours d'une bande de bandits dans la frontière entre le Texas et le Mexique, tentant d'exister dans un monde moderne qui ne leur correspond plus. Ce western à la mise en scène très dynamique et complexe est considéré comme élégiaque et ultra-violent.

À partir d'un scénario de western, Peckinpah dépeint un monde pessimiste et immoral, où le progrès s'avère destructeur, et dont la violence n'épargne rien ni personne, pas même les enfants. De nombreux acteurs célèbres font partie du casting de cette réalisation : William Holden, Ernest Borgnine, Robert Ryan, Edmond O'Brien, Warren Oates, Jaime Sánchez ou encore Ben Johnson.

 

À la suite de ce chef-d'œuvre, le réalisateur au surnom de Bloody Sam tourne en 1970 le film "Un nommé Cable Hogue". Ce film parcours durant trois années la vie de Cable Hogue, joué par Jason Robards, un chercheur d'or malchanceux, dans le désert de l'Arizona durant la période transitoire où l'Ouest ancien était en train de disparaître. Bien qu'il soit considéré comme un western, "Un nommé Cable Hogue" peut être considéré avant tout comme une comédie naturaliste dans un univers de western.

 

Il s'ensuit en 1972 la réalisation du film "Junior Bonner, le dernier bagarreur", ce film est comme un adieu au monde de l'humanisme pour le traitement de masse. Steve Mc Queen incarnant alors Junior Bonner aux côtés de Robert Preston, d'Ida Lupino et de Ben Johnson, dans un rôle de cavalier de rodéo, cherchant continuellement à repousser la fin inévitable de sa carrière. Ce film se traduit par la dénonciation d'un monde moderne inhospitalier, un vingtième siècle hypocrite, axé sur le profit et non sur l'honneur.

L'année suivante, Peckinpah tourne "Pat Garrett et Billy le Kid" mettant en scène James Coburn et Kris Kristofferson dans un western historique, accréditant la thèse selon laquelle il y aurait eu une relation d'amitié entre Pat Garrett et Billy le Kid. Ce film, où il apparaît également en tant qu'acteur, marque alors le dernier western du réalisateur californien.

 

Bien que l'intransigeance sur le plateau, l'alcoolisme notoire, les multiples démêlés avec les producteurs aient fini par entacher la réputation de Sam Peckinpah, il ne reste pas moins le symbole formidable du déferlement de violence baroque qui a marqué le cinéma américain des années 1960, au point de faire oublier qu'elle comportait également de bouleversants moments de tendresse et de mélancolie. Il est par ailleurs cité par d'autres réalisateurs, notamment dans "Mon nom est Personne" de Tonino Valerii.

 

Retrouvez les plus belles toiles de western dans notre boutique :

 

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à partager et à nous dire dans les commentaires vos suggestions d'acteurs de westerns pour les prochains articles.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés