Anthony Quinn, Burt Lancaster, Charles Bronson, Clint Eastwood, Eli Wallach, James Coburn, John Sturges, John Wayne, Kirk Douglas, Lee Van Cleef, Réalisateurs, Robert Ryan -

John Sturges - Le spécialiste du western américain

Né à Oak Park dans l'État de l'Illinois, John Sturges est un réalisateur et producteur de films, notamment rendu célèbre par la réalisation de plusieurs classiques du western américain. Il réussit à s'imposer parmi les grands réalisateurs, principalement grâce à ses films du genre western.

John Sturges débute sa carrière dans les années 30, chez Radio-Keith-Orpheum Pictures, où il travaille sur les décors et la post-production de différents films, avant de devenir l'assistant de David O. Selznick, l'une des icônes de l'âge d'or du cinéma. Suite à la Seconde Guerre mondiale, il travaille en tant qu'assistant-réalisateur à la Columbia. C'est en 1946 qu'il débute sa carrière, avec le film d'aventures "The Man Who Dared".

 John Sturges

John Sturges - Le spécialiste du western américain

Après avoir réalisé quatre films de genre dramatique en 1946 et 1948, c'est en 1949 que John Sturges se lance dans le genre western avec "Les Aventuriers du désert". Dans ce film, il décide dans des lieux célèbres de l'Ouest sauvage tels que les collines d'Alabama Hills et la Vallée de la Mort en Californie. 

Entre 1950 et 1953, il fait tourner les grandes vedettes de l'époque : Barbara Stanwyck, Spencer Tracy ou encore Robert Taylor. C'est en 1953, que viendra son premier succès, avec le western "Fort Bravo". Il met en scène William Holden et Eleanor Parker dans les rôles du capitaine Roper et de Carla Forester, dans un camp de prisonniers sudistes en pleine guerre civile aux États-Unis.

 

En 1955, John Sturges réalise l'un de ses films les plus célèbres : "Un homme est passé". Ce western-thriller met en scène Spencer Tracy, Robert Ryan et Anne Francis à Black Rock, une drôle de bourgade perdue en plein désert. C'est avec ce film à suspense qu'il obtient une nomination pour l’Oscar du meilleur réalisateur. En 1956, il tourne le western "Coup de fouet en retour".

C'est en 1957 qu'il accède à la gloire internationale avec le western resté célèbre "Règlements de comptes à OK Corral", un inspiré des faits réels de la fusillade d'O.K. Corral. Dans ce film, il met en scène Burt Lancaster en tant que Wyatt Earp, shérif de Dodge City et  Kirk Douglas qui incarne quand à lui Doc Holliday. Rhonda Fleming ou encore Lee Van Cleef font également partie du casting de ce chef d'œuvre.

 

En 1958, John Sturges réalise "Le Trésor du pendu" avant de retrouver l'année suivante Kirk Douglas, au côté d'Anthony Quinn, dans "Le Dernier Train de Gun Hill". Mais c'est en 1960, qu'il va retrouver le succès international avec "Les Sept Mercenaires". Dans ce film il mettra en avant de grands noms du western tels que Yul Brynner, Eli Wallach, Steve McQueen, James Coburn, Horst Buchholz, Brad Dexter et Robert Vaughn. C'est également la révélation de Charles Bronson au cinéma.

 

Deux années plus tard, il réalise "Les Trois sergents". C'est en 1963 que John Sturges va retrouver McQueen, Coburn et Bronson pour un autre triomphe international : "La Grande Évasion". Les années suivantes, il continue les westerns avec "Sur la piste de la grande caravane" en 1965 ou encore "Sept secondes en enfer" avec Jason Robards et James Garner.

Les années 70 marquent la fin de la carrière de John Sturges. En 1972, il met en scène Clint Eastwood dans "Joe Kidd" dans le rôle d'un cow-boy fraîchement libéré de prison. L'année suivante, c'est Charles Bronson qui fera la vedette de son western "Chino" en endossant la peau d'un éleveur de chevaux solitaire, rejeté par la communauté à cause de ses origines. À noter que John Sturges fera jouer John Wayne dans son avant-dernier film "Un silencieux au bout du canon".

 

En plus de sa nomination pour l’Oscar du meilleur réalisateur dans "Un homme est passé", il remporte les Blue Ribbon Awards pour le meilleur film étranger "Le Vieil Homme et la Mer". Il gagne également en 1970 le Golden Eddie en tant que réalisateur de l'année et remporte en 1992 le "Golden Boot Awards" pour sa contribution significative au western au cinéma.

Retrouvez les plus belles toiles de western dans notre boutique :

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à partager et à nous dire dans les commentaires vos suggestions de réalisateurs de westerns pour les prochains articles.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés