Acteurs, André de Toth, Anthony Quinn, Burt Lancaster, Charles Bronson, Claudia Cardinale, Jack Palance, James Stewart, John Ford, John Sturges, John Wayne, Lee Marvin, Lee Van Cleef, Robert Ryan -

Lee Marvin - Le méchant aux multiples talents

Né le 19 février 1924 à New York, Lee Marvin est un acteur américain reconnu pour ses seconds rôles et plus particulièrement dans la peau de méchants. Il se concentre tout au long de sa carrière sur les genres films noirs et films de westerns. Il obtiendra même l'oscar du meilleur acteur dans le western "Cat Ballou".

Suite à une scolarité difficile, Lee Marvin décide de s'engager dans l'armée à ses dix-huit ans, soit en 1942. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, dans laquelle il se blesse, il décide de retourner dans la vie civile. Il se découvre une vocation pour le théâtre lorsque le producteur lui demande de remplacer un comédien tombé malade, alors que ce dernier est à réaliser des travaux de plomberie dans un théâtre. En 1951, suite à une centaine de représentations théâtrales, il tourne dans son premier film.

Lee Marvin - Le méchant aux multiples talents

Biographie de Lee Marvin

Lee Marvin tourne dans son premier western en 1952, dans le film de Don Siegel, "Duel sans merci", aux côtés d'Audie Murphy et de Faith Domergue. La même année il joue dans "Le Relais de l'or maudit" de Roy Huggins.

L'année suivante Marvin poursuit le genre dans "L'Expédition du Fort King" de Budd Boetticher. Dans ce film, il incarne le sergent Magruder et joue avec Rock Hudson, Barbara Hale ou encore Anthony Quinn. Il poursuit avec "Les Massacreurs du Kansas" d'André De Toth avec Randolph Scott.

En 1953, Lee Marvin est mis en scène par Raoul Walsh dans le western "Bataille sans merci". Après avoir tourné dans des films de John Sturges et de Fritz Lang, c'est en 1956, qu'il reprend le genre western avec "Sept hommes à abattre" de Budd Boetticher.

Ce film raconte l’histoire d’un homme seul mû par l’obsession de la vengeance. Marvin joue alors Bill Masters, un cowboy cherchant à récupérer le butin d'un hold-up. Il tourne aux côtés de Randolph Scott et de Gail Russell.

Il poursuit le genre avec le long métrage "Les Piliers du ciel" de George Marshall puis dans le film de Michael Curtiz "Les Comancheros". Dans ce western, il tourne avec John Wayne et Stuart Whitman. C'est alors le premier film qui réunit Lee Marvin et John Wayne. Le titre « Comancheros », vient de l'histoire des Blancs qui s'allient aux Indiens pour se livrer au pillage des ranchs de la région.

Équipez-vous avec les plus belles ceintures de cowboy, à retrouver sur The Western Shop.

Ceinture cowboy

En 1962, Lee Marvin va se révéler davantage dans le film de John Ford : "L'Homme qui tua Liberty Valance". Il tourne alors en compagnie de John Wayne, James Stewart, Vera Miles, Edmond O'Brien ou encore Lee Van Cleef. Marvin incarne Liberty Valance, un bandit de notoriété publique.

Affiche du film Cat Ballou

Affiche du film Cat Ballou

Trois années plus tard Lee Marvin reçoit l'oscar du meilleur acteur pour son interprétation dans le western "Cat Ballou" d'Elliot Silverstein. Il tourne ensuite dans "Les Professionnels" de Richard Brooks, en compagnie de Burt Lancaster, Robert Ryan, Jack Palance et Claudia Cardinale. L'année suivante il joue dans "Les Douze Salopards" avec Charles Bronson.

En 1972, il fait partie du casting du réalisateur Stuart Rosenberg dans "Les Indésirables", aux côtés de Paul Newman. Deux années plus tard c'est dans le film "Du sang dans la poussière" de Richard Fleischer qu'on retrouve Lee Marvin, sous le nom d'Harry Spikes, un braqueur de banques. Il marque alors son dernier film de western.

Bien que Lee Marvin incarne principalement des rôles de méchants dans ses films, il réalise une brillante carrière et remporte même un oscar de meilleur acteur avec "Les Douze Salopards" de Robert Aldrich.

En dehors de ses films western, il est connu pour ses nombreux rôles dans les films de guerre, mais pas que : Règlement de comptes - 1953, Ouragan sur le Caine - 1954, Les Inconnus dans la ville - 1955, La Taverne de l'Irlandais - 1963, À bout portant - 1964, ainsi que Le Point de non-retour - 1967 et Duel dans le Pacifique - 1968 de John Boorman, ou encore Au-delà de la gloire -1980 de Samuel Fuller.

Son dernier rôle était un film d'action mettant en scène une nouvelle génération de durs à cuire, Chuck Norris. C'est un rôle que Charles Bronson - qui avait partagé la même apparition dans un premier film que Marvin - a refusé.

Une nouvelle génération d'hommes était arrivée, Stallone, Van Damme et Schwarzenegger. Ces types étaient des durs grâce à leurs compétences en arts martiaux ou à leur physique rembourré. Ils n'avaient pas l'éclat de Marvin, la hargne, le cran… Ils étaient des vidéos de fitness et des stéroïdes contre le whisky et la guerre.

Je parie que vous êtes un grand fan de Lee Marvin et je peux vous garantir que vous avez bien raison.

Retrouvez le style de Lee Marvin dans notre boutique de western :

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à partager et à nous dire dans les commentaires vos suggestions d'acteurs de westerns pour les prochains articles.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés